Politique agricole du Togo à l’horizon 2030: enjeux et défis

Un atelier de deux jours visant à valider le document de politique agricole  assortie du plan stratégique pour la transformation  de l’agriculture au Togo à l’horizon 2030 (PA-PSTAT 2030), s’est ouvert ce mardi 22 décembre à Lomé. La rencontre regroupe des acteurs du monde agricole à la base, des représentants des acteurs impliqués dans le secteur agricole, et  des personés ressource. Il s’agit pour ces participants d’analyser la pertinence et l’opérationnalités des axes proposés, examiner, amender et enrichir le document ; proposer éventuellement d’autres options et actions à entreprendre et valider le document.
La nouvelle  politique agricole  du Togo à l’horizon 2030 est un document de 46 pages, qui s’articule autour de 8 grands chapitres: le contexte et l’approche méthodologique; le diagnostic du secteur agricole et les principaux défis; les  leçons apprises à travers le diagnostic et la modélisation; énoncé de la vision, mission et des objectifs; orientations stratégiques;  stratégies et conditions de mise en œuvre; mécanismes de mise en œuvre et suivi; la matrice des actions sectorielles phares.
Pourquoi une nouvelle politique agricole?
Pour le Colonel Ouro-Koura Agadazi, ministre en charge de l’Agriculture,  » la nouvelle politique qui vise 2030, est axée sur l’accélération de la croissance , l’amélioration de la compétitivité, la transformation et la modernisation progressive du secteur et une plus grande ouverture vers les marchés ».
Elle est basée sur  un  nouveau cap fixé par le Chef de l’Etat à l’agriculture togolaise, notamment lors de son discours à la nation à l’occasion du 54è anniversaire de l’indépendance  du Togo. Cette nouvelle vision est axée sur 3 orientations stratégiques.
La première consiste à  » poursuivre les investissements dans les infrastructures, tout en accompagnant activement la mutation du secteur agricole »,  avait expliqué le Président de la République togolaise.  » La modernisation de l’agriculture balisera la voie pour l’essor des industries de transformation et la multiplication des Petites et Moyennes Entreprises PME/PMI et même des très petites entreprises. Le défi à relever dans ce domaine, consiste à favoriser et à créer de véritables filières de transformation. Cette première étape de la feuille de route vers la prospérité positionnera le Togo comme une force d’exportation  dans notre sous-région. Bien entendu, la structuration des filières existantes notamment,  le secteur agricole, artisanal et industriel et leur réorientation vers l’exportation des produits finis et semi-finis aura le triple avantage d’accélérer la création d’emplois et de l’accroître, de redonner confiance à la jeunesse togolaise et de tirer les revenus vers le haut », avait déclaré Faure Essozimna Gnassingbé.
Quant à la seconde orientation, elle vise selon le  Chef de l’ Etat,  à concentrer les efforts sur les activités de service, en mettant un accent tout particulier sur la logistique. « Fort de sa longue tradition des échanges commerciaux, le Togo aura ainsi toutes les cartes en main pour se positionner comme le hub d’affaires par excellence, dans une sous-région en pleine croissance »,avait souligné le numéro 1 togolais.
La troisième orientation est relative à la construction  d’un label de qualité et d’un pôle de compétitivité au Togo.
Déjà pressenti comme un  des secteurs porteurs de futurs projets de densification de l’activité économique, tout au long du corridor, l’agriculture togolaise connaît un taux de croissance de l’ordre de 5,8% en 2012 et 6% en 2013. Il occupe déjà une part relative du PIB, oscillant entre 30 et 40% sur les cinq dernières années, constituant ainsi, de manière déterminante, à la croissance économique, à la sécurité alimentaire et  nutritionnelle, à la création d’emplois, à l’accroissement des revenus des pauvres, à la balance commerciale et au développement de l’agro-industrie.
« Mais il faut aller plus loin et plus vite! », estime le Colonel Ouro-Koura Agadazi.  Aussi le ministère en charge de l’Agriculture a -t-il initié la reformulation et la mise à jour de sa politique et décidé de l’assortir d’un plan stratégique .
Les étapes d’élaboration du document
L’élaboration de la nouvelle politique agricole  du Togo à l’horizon 2030 résulte d’un processus dont les principales étapes sont:
– élaboration d’un diagnostic préliminaire sur la base d’une revue  documentaire , de consultations organisées dans les régions du 10 au 15 juin 2015, suivie d’une tournée de rencontres des personnes ressources et institutions clefs du secteur du 1er au 10 juillet 2015;
-approfondissement  du diagnostic dans le cadre d’un atelier participatif mobilisant 200 participants et acteurs du secteur agricole à Notsè du 14 au 20 septembre 2015;
-réalisation de différentes analyses dont une analyse structurelle débouchant sur la construction de scenarii  en référence à la vision du Togo et la construction d’un modèle  mettant en évidence les équilibres entre performance économique, inclusion sociale et préservation de l’environnement.
– élaboration d’une première version du document adopté par l’ensemble des cadres du département;
-présentation de cette première version aux populations à la base et à tous les acteurs dans les cinq régions économiques du Togo pour appropriation et enrichissement;
– présentation  aux diverses structures et parties intéressées telles que les faîtières des organisations paysannes , les organisations de la société civile, les entreprises et représentants  du secteur privé; les institutions de financement et d’assurance; les ministères et institutions étatiques ou paraétatiques; les partenaires en développement;
-présentation des principales orientations au Conseil des Ministres.

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire