RÉFORMES DANS LES UNIVERSITÉS: EN ATTENDANT LA RENTRÉE, BRAS DE FER ENTRE ÉTUDIANTS ET AUTORITÉS

A quelques semaines de la reprise des cours pour le compte de l’année universitaire 2016-2017, les tensions montent déjà dans les universités publiques. Et pour cause,  les réformes enclachées par les autorités universitaires. Les réformes qui loin d’améliorer les conditions de vie des étudiants, suscite plutôt la colère de ceux-ci.
Dans une interview accordée à Actu Togo,  le président du Mouvement estudiantin pour l’épanouissement au Togo (MEET),  Komlanvi Kondo Akoumabou,  s’est montré furieux vis-à-vis de la décision des autorités universitaires.
En effet il y a quelques jours, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Octave Nikoue Broohm a annoncé la réformation du monde universitaire. Cette réforme prévoit la suspension des bourses et allocations au profit du fond d’appui aux études supérieures (FAES), dont les critères d’attribution  sont en défaveur de la grande parti des étudiants.
Ces réformes annoncées par l’autorité, suspend également le recrutement des étudiant en Master.
Ces mesures et d’autres prises comme réformes fâchent les étudiants qui réclamaient depuis des années les meilleures conditions de vie et d’étude.
« Qui veut la paix prépare la guerre  » dit-on.  Et le MEET se prépare si bien.
Pour le MEET ces réformes ne sont que des provocations.
« Aujourd’hui, que l’État ne veut pas assister les nouveaux bacheliers sous prétexte qu’ils ont 10 de moyenne au BAC, c’est une provocation « , s’indigne le président du MEET.
Et pour cette provocation, « ils verront la riposte « , poursuit-il.
Ces propos du président du MEET, démontre sans équivoque que la guerre entre autorités universitaires et les étudiants est ouverte. Et une année mouvementé se profile à l’horizon.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire