354ÈME ÉDITION DE LA PRISE DE PIERRE : QUAND LE PEUPLE GUIN FAIT LA HONTE DE LA CULTURE TOGOLAISE

La prise de la pierre sacrée en pays Guin, est une cérémonie traditionnelle et culturelle qui réuni tous les fils et filles de la localité. Mais depuis ces trois dernières années, elle est à l’origine de la division des natifs Guins. La 354ème édition prévue pour ce jeudi, en est une démonstration.
Il y a quelques semaines, suite aux mésententes qui fait place entre les chefs guins et un groupe de prêtres traditionnels autour de la prise de la pierre sacrée, un communiqué co-signé par Guè Fiogan Sédégbé Foli-Bébé XV, Roi des Guins, recommandait la cérémonie hors commun, soit dans les couvents et dans la stricte intimité.
D’après le communiqué, la mesure prise par Guê Fiogan est d’éviter les violence et les dérapages ayant entaché les éditions précédentes, notamment 2014 et 2015. Mais pour les prêtres traditionnels, il s’agit d’une décision qui cache mal l’intention du Roi Foli-Bébé d’exclure Nii Mantchè Ayayi Aminou, le prêtre traditionnel à qui incombe la responsabilité de la prise de pierre et l’interprétation du message des rites.
C’est donc pour s’opposer à cette décision du Roi Foli-Bébé, que les prêtres ont sorti à leur tour un communiqué pour rassurer la population que la cérémonie se fera publiquement.
C’est dans ce climat de mésententes et d’incompréhensions que le soleil s’est levé sur cette journée prévue pour la manifestation. Ce jeudi, jour de la cérémonie comme pressenti, la fête n’a pas eu lieu mais les affrontements.
Au moment où la population s’apprêtait pour assister à la cérémonie à 14h, elle sera surprise par une annonce selon laquelle, la pierre a été prise tôt dans la matinée par les chefs traditionnels. Malgré cette annonce, les prêtres y prendront aussi une pierre.
A quoi bon qu’un peuple se divise pour une simple cérémonie dont il est héritier depuis 354 ans ?
Le paradoxe c’est l’ingérence des autorités qui malheureusement prennent aussi partie. Ce spectacle offert pas le peuple Guin au monde entier, fait la honte de la tradition et culture togolaise.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire