La prison de Kpalimé accueille ses premiers détenus

La prison civile de Kpalimé en construction dans le cadre de la modernisation de la justice dans la perspective du désengorgement des centres de détentions a été ouverte depuis le mercredi 21 septembre. L’annonce est faite jeudi par le ministre de la justice et des relations avec les institutions de la République, Pius Agbetomey.
« Dans la politique de sa politique d’humanisation des prisons du pays, le gouvernement a, dans le cadre du programme de modernisation judiciaire en cours, entrepris la construction d’infrastructures immobilières, judiciaires et pénitentiaires. La prisons civile de Kpalim construite suivant les standards internationaux avec l’appui financier de l’Union Européenne, vient d’être ouverte », communique Pius Agbetomey.
Le ministre a également annoncé que depuis le 21 septembre, des détenus ont été transférés des Prisons civiles de Lomé à la nouvelle Prison civile de Kpalimé. Ils étaient au total 360 prisonniers. Ces détenus sont ceux des juridictions de Kévé, d’Agou, de Danyes et de Kpalimé.
« Jusqu’à nouvelle ordre, les détentions préventives comme en exécution de peines pour le compte de ces ressorts juridictionnels auront lieu dans ce nouvelle établissement pénitentiaire », précise le ministre Agbetomey.
Débutée depuis 2008, la construction de cette prison est financée par l’Union Européenne. Ce financement a été complété par le gouvernement togolais à hauteur de 600 millions de Fcfa.
La prison de Kpalimé marque une avancée dans la politique de détention et de respect de liberté des détenus par le gouvernement togolais en ce sens qu’elle dispose des cellules individuelles.
Elle est la première sur les 13 prisons du Togo à disposer de cellules individuelles. Il s’agit d’une prison modèle qui permettra de modéliser les autres prisons qui seront construites.
Il était prévu que 40% des détenus de la prison civile de Lomé soient transférés à cette prison moderne de Kpalimé.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire