DES LANGUES NATIONALES DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF DÈS LE PRIMAIRE

Autre fois s'exprimer en langue maternelle ou nationale dans une salle de classe mérite  une punition. Seule la langue française est autorisée. Mais dès la rentrée prochaine, les langues nationales seront utilisées dans le système éducatif grâce à la mise en œuvre du projet ELAN. Ce projet est au centre d'un atelier de formation ouvert ce lundi à Lomé.  

ELAN c'est le projet qui permet d'introduire la langue nationale dans le système éducatif longtemps dominé par la langue héritée du colonisateur. Un projet existant depuis quelques années en Afrique, il vient d'être approuvé par le Togo et le Madagascar. C'est donc pour faire comprendre et connaître ledit projet aux acteurs de l'éducation de base qu'a été ouvert ce lundi à Lomé, l'atelier de formation de 7 jours. 

Il sera question au cours de ces 7 jours de formation d'informer les participants qui sont des enseignants du cours primaire, sur la nécessité du projet,  ses stratégies de mise en œuvre et son importance.

D'après l'initiateur du projet, Seydou Henafiou (photo), l'élaboration de ce programme part du constat selon lequel l'apprenant prend un long moment pour cerner la langue d'autrui ce qui conduit à l'échec et à l'abandon des études.

"Avec ce projet,  nous gagnerons du temps et l'argent dans le système éducatif. Car l'apprenant à toujours de difficulté à maîtriser langue du colonisateur, et perd donc le temps sur les bancs", a indiqué le coordonnateur.

Pour sa part le coordonnateur focal au  Togo, Larja Laré, estime que le projet vient à point nommé car il permettra de faire des langues nationales une utilité sociale. 

Pour la phase pilote de cet projet,  5 établissements scolaires ont été choisis dans la région septentrionale et 5 également au sud. 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Charles K. P. AKOUETEH

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire