DJIMON ORÉ TROUVE INOPPORTUN LE SOMMET SUR LA SÉCURITÉ MARITIME

Après Jean-Pierre Fabre de l’ANC, Agbéyomé Kodjo d’OBUTS, Kofi Yamgnane de Sursaut-Togo et Abass Kaboua du MRC qui se sont prononcés sur la tenue du sommet sur la sécurité maritime prévu à Lomé la semaine prochaine, c’est au tour du président de la formation politique Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD), Djimon Oré de donner son point de vu sur la tenue de cet événement.
Dans une interview accordée à nos confrères de radio Zéphyr, il a jugé inopportun la tenue du sommet à Lomé au vue de la situation économique du pays.
Ce sommet qui suscite tant d’engouement et de détermination dans le rang du pouvoir, est mal apprécié au FPD.  Pour Djimon Oré (photo), ce sommet n’est qu’un événement de luxe pour le pouvoir.
Pour lui la situation socio-économique du pays ne permet pas au régime en place d’organiser une telle rencontre à coût de milliards.
« Le sommet sur la sécurité maritime, c’est très bien par rapport aux enjeux liés au terrorisme et à la piraterie maritime …mais aujourd’hui, au moment où le togolais Lambda tire le diable par la queue, on ne peut pas se permettre d’organiser des sommet de luxe, juste pour la recherche d’une légitimité sur le plan international. C’est en ce sens que nous au FPD nous sommes contre ce sommet  » a-t-il déclaré.
Compte tenu de l’inadaptation de ce sommet a la réalité socio-économique du pays, Djimon Oré a jugé nécessaire de signifier au pouvoir en place par des actes. D’où il invite la population à rester indifférente à la tenue de cette rencontre internationale.
« Chercher une légitimité internationale, ce n’est pas ça qui préoccupe les togolais  » a-t-il jugé.
Non seulement il interpelle les togolais à rester indifférents, il en appelle aux délégations invitées pour la circonstance à ne pas prendre par à ce sommet.
Sa position rejoint ainsi celle de Jean Pierre Fabre et Koffi Yamgnane qui dénoncent également la tenue de ce sommet à Lomé.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire