SÉCURITÉ ET SÛRETÉ MARITIMES / PAROLE AU PRÉSIDENT DU CADDRE: MARTIAL AKPANE : « CEUX QUI PENSENT QUE CE SOMMET N’EST PAS OPPORTUN N’ONT AUCUNE LECTURE DE LA GÉOPOLITIQUE »

Président du Congrès Africain pour le Développement, la Démocratie, et la Relance de l’Economie (CADDRE), Martial Clotaire AKPANE donne la position de son organisation sur le Sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique qu’abrite le Togo.
Le Sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique a démarré depuis quelques jours dans la capitale togolaise avec les « Side Events » et des conférences. Quelles sont vos premières impressions ?
Les activités ont bien démarré. Je constate que les délégations étrangères foulent de plus en plus le sol togolais. Je suis impressionné par l’engouement autour de cette initiative salutaire pour l’Afrique. J’ai vu aussi des médias étrangers en grand nombre sur le site de l’évènement, notamment au village des médias.
Je pense qu’avec tout cela, l’image du Togo sera bien vendue à l’extérieur. C’est l’un des objectifs que nous poursuivons. On souhaite que les débats soient riches et fructueux, et que cette prestigieuse rencontre internationale soit couronnée de succès.
Le Sommet fait l’objet de critiques d’une partie de l’opinion. Quel est le bien-fondé pour le Togo d’abriter cette grand-messe continentale ?
Nous jugeons l’opportunité de l’organisation de ce Sommet à trois niveaux.
D’abord sur le plan diplomatique. Un pays a besoin de faire souvent sa toilette diplomatique pour une bonne visibilité et un meilleur positionnement au regard des enjeux actuels. Je pense que le Sommet apporte déjà cela au Togo. On se rend compte de la capacité du pays à abriter de grandes rencontres internationales dans les normes et standards requis. C’est à l’actif du Togo.
En deuxième lieu, c’est la réflexion elle-même. Il s’agit aujourd’hui de la responsabilité de l’Afrique face aux enjeux de l’économie bleue. Le monde, sur le plan géopolitique, est en crise. Et cette crise a attaqué tous les domaines, y compris le secteur maritime. Chaque pays veut avoir une main mise sur une partie de l’océan pour contrôler sa propre sécurité. L’Afrique aussi veut avoir un contrôle sur tous les navires. Donc sur le plan sécuritaire, je pense que ce Sommet est important pour faire prendre conscience à nos Etats en ce qui concerne la nécessité de la maîtrise de nos eaux. Aujourd’hui, les Etats-Unis ont perdu le contrôle des océans. C’est un aspect à ne pas négliger. Je crois que ceux qui pensent que ce Sommet n’est pas opportun n’ont aucune lecture de la géopolitique.
Le dernier niveau, c’est l’aspect économique. Si on a un bon contrôle de nos océans, la pêche et d’autres secteurs d’activité en lien avec la mer seront bien évidemment prospère pour nos économies. C’est pour cela que nous proposons la création d’une force navale intégrée africaine pour le contrôle de la mer sur le continent. Donc sur le plan économique, je pense que ce Sommet apportera beaucoup à l’Afrique, particulièrement le Togo.
Quelle est la contribution du CADDRE à la réussite du Sommet de Lomé ?
Nous avons mené plusieurs activités à ce jour pour garantir la sécurité et rassurer les hôtes que tout est sous contrôle et que l Togo est prêt pour l’évènement. Nous avons réuni nos frères africains lors des conférences publiques, et nous avons organisé une caravane pour mobiliser la jeunesse autour de ce Sommet. Nous avons aussi engagé la réflexion sur la responsabilité des jeunes face à la Charte de Lomé.
Nous ne pensons pas nous arrêter là. Nous prévoyons bien évidemment une vulgarisation à grande échelle de la Charte de Lomé qui sera sans doute signé dans les prochains jours.
Nous faisons également un travail de veille et demandons aux populations de manifester leur solidarité à ce Sommet en dénonçant tout mouvement suspect. La paix et la sécurité sont précieuses.
Angela Merkel entame une tournée sur le continent africain au moment où l’Afrique se réunit à Lomé pour parler de la sécurité maritime et du développement. Un commentaire ?
Ça m’inspire tout simplement la peur de l’occident. Ça m’inspire cette mauvaise pensée de tutorat de l’occident en Afrique. Une Europe qui pense nous apprendre les bonnes manières et nous indiquer le bon chemin. Pourquoi fait-elle maintenant cette tournée ? C’est toujours dans le même sillage de dire à la face du monde que l’Afrique est sous contrôle de l’occident. Cette tournée selon moi est inopportune. Heureusement que cela me donne un sentiment de réconfort moral par rapport à la lutte que nous menons en ce qui concerne le contrôle de nos océans.
(Source : La Nouvelle Tribune)
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire