CONSEIL DES MINISTRES: LA QUESTION DE GRÉVE DES ENSEIGNANTS OUBLIÉE OU NÉGLIGÉE?

Depuis déjà cinq semaines,  une grève à répétition freine le bon déroulement de l'année scolaire 2016 - 2017. Mais à la grande surprise générale de tous,  le gouvernement en conseil des ministres ce vendredi,  a laissé dans les placards ce sujet qui alimente tous les débats. 

Inimaginable, mais quand il s'agit du Togo avec à sa tête Faure Gnassingbé qui parle très peu,  ce n'est pas surprenant. Depuis des jours,  des élèves mécontents suite à l'observation de grève des enseignants, prennent d'assaut les rues de la capitale et celles des autres villes du pays. 

A la lecture du contenu de la rencontre hebdomadaire du gouvernement, beaucoup s'attendait  à une prise de décision pour calmer les esprits. Mais hélas ce ne fut pas le cas. Et le pire le sujet si brûlant n'est même pas inscrit à l'ordre du jour. Quel paradoxe? 

Démission, oublie ou négligence? Faure Gnassingbé et son gouvernement avec des ministres incapables de s'exprimer tel que Tchakpelé, ou encore arrogants comme Gilbert Bawara sont-ils contents de la situation qui prévaut dans le monde de l'éducation ou sont-ils simplement sadiques? 

C'est avec tous ces manquements et inefficacités dans la gestion du pays que Faure Gnassingbé et ses serviteurs ne cessent de vanter à chaque occasion un soit disant mandat social. 

Comment peut-on expliquer un mandat social avec des grèves à répétition. Et pire au cours du conseil des ministres le sujet n'est évoqué afin qu'une solution soit trouvée. 

En somme il est sans équivoque que le gouvernement togolais fait preuve de laxisme,  de démission et de négligence vis-à-vis de la population. 


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire