GRAND REPORTAGE: BONITA HAUS ET L’UNIVERSITE TECHNIQUE DE WILDAU AU CENTRE D’UNE IMPRESSIONNANTE INNOVATION TECHNOLOGIQUE

Depuis son ouverture  en 2013, grâce aux efforts conjugués du président du conseil d’administration de l’Ong IT VILLAGE,  M. Etienne Yawo Dable et des partenaires dont le ministère allemand et de la Coopération et du Développement, l’Université Bonita Haus de Dapaong ne cesse d’impressionner. Après des résultats honorables obtenus  aux divers examens nationaux au cours des années précédentes, ce centre de formation technique et professionnelle vient de réaliser avec le concours du « Technische Hochschule Wildau » (l'Université technique de Wildau), la plus grande université dans la région de Berlin, un ouvrage qui méritera sans doute sa place au panthéon des innovations technologiques. Il s’agit en effet d’un projet de montage de panneaux solaires sur une remorque. Cet appareil réalisé par des ingénieurs allemands et togolais, avec l’assistance des étudiants diplômés du Centre régional d’enseignement technique et de formation professionnelle (CRETFP Dapaong), va permettre d’apporter de l’énergie aux populations de la région des savanes  et partout où besoin sera. Pendant plus de deux semaines, trois ingénieurs allemands en fin de formation à l'Université technique de Wildau, avec la collaboration d’un autre  ingénieur togolais, ont manœuvré pour exécuter ce projet financé par ministère allemand de la Coopération et du Développement. Ce joyau sera dans les jours prochains au cœur d’un séminaire qui va regrouper les travailleurs du secteur informel qui utilisent de l’énergie dans leurs ateliers.

La matérialisation d’un partenariat


L’Université technique Bonita Haus de Dapaong, qui offre plusieurs formations aux jeunes de la région des Savanes et d’ailleurs, se veut un technopôle de formation en entreprenariat agricole. Mais pour les promoteurs de ce centre universitaire, aucun projet ne peut prospérer de nos jours si l’on ne maîtrise pas l’énergie, que ce soit au niveau des structures personnelles ou à des degrés un peu plus élevés. C’est ce qui a motivé les premiers responsables à investir dans l’énergie, surtout dans le solaire dont l’apport amène parfois à employer au mieux des technologies existantes pour simplifier la vie ses utilisateurs ou réduire le prix des équipements. « Nous parlons d’agriculture au sens large à Bonita Haus. Cela signifie que nous devons avoir la maîtrise de l’eau, et pour y parvenir, nous devrions  obligatoirement  maîtriser l’énergie », a déclaré M. Etienne Y. Dable, promoteur de Bonita Haus. Afin de matérialiser le partenariat qui existe depuis quelques années avec le  «Technische Hochschule Wildau » et Bonita Haus de Dapaong, ces deux entités ont conçu ensemble ce projet ambitieux  qui consiste à mettre des panneaux solaires sur une remorque pour en faire un générateur mobile.
Pour réaliser l’ouvrage, qui est un projet de recherche, le département de l’automatisation et de la robotique de l’Université technique de Wildau a envoyé dans un premier temps une équipe d’ingénieurs composée d’Uwe Pusterhaus, ingénieur électrique, de René Von Lipiuski et de Sebastian Schulz, tous deux ingénieurs mécaniques. Ce trio sera rejoint plus tard par le Prof  Reiff-Steffeur Joerg, doyen du département de l’automatisation et de la robotique de l’Université berlinoise. Durant donc leur séjour à Dapaong, ces techniciens ont mis leurs expertises au service de ce projet, avec des matériels importés de l’Allemagne. Ils ont travaillé jour et nuit avec une rigueur enviable, un pragmatisme soutenu et une application au travail infaillible.
L’ouvrage comprend en effet neuf (09) panneaux solaires de 150 W, installés astucieusement  sur une remorque. Cette crête va débiter un courant maximal de 8,5 A, selon les concepteurs du générateur mobile.

Un partage d’expérience


Au-delà de l’aspect innovant de ce projet, il faut aussi noter le côté échange d’expérience qui a été un point essentiel. Un véritable rendez-vous du donner et du recevoir.  Loin de s’enfermer sur leurs expériences, les ingénieurs allemands ont travaillé durant tout le temps de la réalisation de l’ouvrage avec des étudiants du Centre régional d’enseignement technique et de formation professionnelle (CRETFP –Dapaong). Ces-néo diplômés, en électricité, mécanique ou encore en soudure ont eu à renforcer leurs capacités et se sont frottés à la méthode allemande de travail. « C’est vrai que nous connaissions déjà la plupart des techniques utilisées pour l’accomplissement de ces montages ; mais honnêtement, nous avons appris encore beaucoup de choses, que ce soit sur le plan pratique, théorique, professionnel ou éthique (…) Nous avons beaucoup gagné », a déclaré Justin, un mécanicien à la fin d’une journée de travail.
Les jeunes ingénieurs allemands, loin d’imposer leur manière de faire aux Togolais, ont au contraire appris également comment les choses fonctionnent ici. « Nous avons pris plaisir à travailler avec nos amis togolais et nous nous sommes évertués à nous adapter aux réalités togolaises. C’est vrai que chez nous (Allemagne Ndlr), il y a plus de facilité, les matériels de travail sont à portée de main. Mais ici (Dapaong Ndlr), c’est un peu difficile. Nous nous sommes forgés davantage  avec l’aide des étudiants, qui ont été assidus, persévérants et attentifs. Ce générateur installé n’est que le fruit des efforts conjugués des uns et des autres et nous sommes tous fiers d’avoir accompli quelque chose qui n’était pas gagné d’avance », s’est réjoui René Von Lipiuski. En dehors des expériences acquises par les étudiants à travers ce projet, ceux-ci ont été également  rémunérés pour leur tâche de manœuvres.
L’ouvrage monté devra permettre in fine de déplacer l’énergie partout où besoin afin de permettre aux nécessiteux d’avoir accès à cette source d’énergie, bref  de l’électricité mobile. Ce générateur sera utile non seulement pour les diverses occasions, mais sera plus destinée à alimenter la machine à presse-brique de Bonita Haus. Cet appareil auparavant manuel, a été automatisé  par la même équipe.
« Ce projet au départ était un rêve qui est devenu une réalité. Je suis fier que Bonita Haus qui forme les futurs décideurs, leaders et entrepreneurs de la région des Savanes et du Togo, ait pu apporter sa contribution pour l’avènement de cet ouvrage qui peut être perçu comme une révolution technologique. Je tiens sincèrement à féliciter le gouvernement allemand qui a bien voulu financer ce projet  à travers son ministère de la Coopération et du développement. Un merci également à la « Technische Hochschule Wildau», notamment son département de l’automatisation et de la robotique, mais aussi mes collaborateurs d’IT VILLAGE et de Bonita Haus, qui ont rendu possible ce projet », a témoigné M. Yawo Etienne Dable.

Au-delà du projet

Comme annoncé tantôt, vers la fin du montage, le Prof  Reiff-Steffeur, Joerg, doyen du département de l’automatisation et de la robotique de l’Université berlinoise a rejoint l’équipe des jeunes ingénieurs pour, apprécier l’œuvre de ses étudiants et s’entretenir avec ceux de Bonita Haus. C’est dans cette perspective qu’une rencontre a eu lieu entre lui, accompagné d’une forte délégation allemande et les étudiants de ce centre de formation. A travers les échanges, les expatriés ont partagé leurs expériences professionnelles et bien d’autres choses avec ces apprenants, qui ont également posé des questions à leur interlocuteur pour apprendre plus de la mentalité allemande. La rencontre a été axée autour du thème « l’importance de la formation technique et professionnelle »et les étudiants en sont sortis plus outillés pour affronter la vie estudiantine et professionnelle puisque des conseils pratiques leur ont été prodigués.
Pour ce qui est de la machine, une émission radiophonique a été animée  sur trois chaines locales, un séminaire sera organisé pour les artisans de la région et une tournée effectuée à travers plusieurs localités pour démontrer ses bienfaits.
Tout simplement impressionnant !


Shalom Ametokpo, de retour de Dapaong
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire