GRÉVE DES ENSEIGNANTS : LA STT TIENT RESPONSABLE LE GOUVERNEMENT DE LA SITUATION

Suite au refus du gouvernement de rentrer en discussion avec la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) alors que leurs mouvements de grève perturbent les cours des élèves, la Synergie des travailleurs du Togo (STT) interpelle le gouvernement togolais à ouvrir une table de négociation aux organisations syndicales afin que dans une discussion franche et sincère des solutions pérennes soient trouvées à tous les problèmes posés par toutes les corporations tant du public, du privé, du para que de l’informel.

 Au cours d’une conférence de presse animés ce mardi au siège du Synphot à Lomé, les responsables de la STT ont invité le gouvernement à ouvrir  dans les plus brefs délais des discussions avec les travailleurs et de cesser le dilatoire afin de trouver  «  dans la sincérité, des solutions durables » à la plateforme revendicative de la STT qui est sur sa table depuis 2013.

Pour la STT, de la poursuite des discussions jailliront des solutions qui seraient de nature à calmer durablement les frustrations des travailleurs au lieu de s’en prendre à ceux-ci au cours des sorties médiatiques. La STT déplore la sortie médiatique hasardeuse des ministres de la fonction publique et de son homologue des enseignements primaire et secondaire dans cette crise des enseignants qui dans leur intervention ont manqué de considération à ces travailleurs.

La STT condamne également l’empêchement dont ont fait l’objet le week-end dernier, les réunions de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) dans plusieurs localités, en violation des conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT).

« Cette méthode de résolution des conflits sociaux non seulement n’est pas de nature à concilier les points de vue ni les positions des uns et des autres autour des intérêts défendus, mais aussi et surtout traduit le mépris des autorités à l’égard des travailleurs et n’augure pas d’un apaisement du front social dont la grogne actuelle des enseignants n’est qu’un signe avant-coureur », a indiqué Mme Nadou Lawson, la coordinatrice de la STT.

Pour un monde social apaisé au Togo, la STT invite le gouvernement à respecter les engagements pris dans les différents cadres de discussions, afin de ne pas jeter du discrédit sur les responsables syndicaux qui siègent dans ces différents cadres et en pâture à leurs camarades.

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire