GRÉVE DES ENSEIGNANTS : SORTIE DES ÉLÈVES, VERS UN SCENARIO DE 2013 ?


Une frange organisation syndicale d'enseignants est en grève de 48 heures depuis ce jeudi 1er décembre. Pour une fois encore des élèves mécontents ont pris d'assaut les rues,  notamment dans les villes de Dapaong et  de Danyi. Cette descente des apprenants dans les rues rappelle à la population les événements malheureux de 2013. 

Dapaong

Ils étaient des milliers, ces élèves de différentes tranches d'âge avec de divers niveau d'étude,  à exprimer leur ras-le - bol suite à la cessation de travail par leurs enseignants. Sans hésitation, Ils ont fait parler d'eux ce jeudi et vendredi dans les rues de la ville de Dapaong. 
Il y a de cela trois ans, la ville de Dapaong a connu la même manifestation des élèves qui a coûté la vie à deux apprenants d'où la sortie de ce matin suscite des inquiétudes.

On s'en souvient en 2013, la descente des élèves dans les rues suite à la grève des enseignants,  est tournée au vinaigre avec la répression des forces de l'ordre qui ont abattu deux enfants. Jeudi,  la situation semble être la même avec le déploiement massif des forces de l'ordre dans la ville de Dapaong. 

Au vue de la dégénération de la manifestation de 2013 et la forte mobilisation des élèves ce jeudi, il y a de quoi s'inquiéter. Beaucoup redoute le scénario de 2013. Mais il n'est pas tard d’éviter le pire. 

 Pour éviter d'en arriver à la scène de 2013, il est primordial que les uns et les autres, notamment le gouvernement prennent leurs responsabilités pour contenir le mal avant qu'il ne soit trop tard.

Danyi 

Tout comme à Dapaong, les élèves se retrouvent ce matin dans les rues de Danyi après avoir chassé les enseignants volontaires de l'ANVT des classes. Surexcités, les élèves se sont dirigés vers la préfecture de Danyi avec des pancartes et des branches d'arbres pour disent-ils poser leur revendication au représentant du pouvoir central celle de revoir leurs professeurs aux cours.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire