LE TOGO RÊVE DES ÉLECTIONS LOCALES EN 2018


S’il y a l’un de ces sujets qui agite la classe politique togolaise ces derniers temps à part les reformes politiques, c’est le sujet des élections locales. Et le sujet a fait l’objet des discussions de l’atelier national sur la décentralisation tenu du 6 au 8 décembre dernier à Lomé et avait pour thème : « Décentralisation, facteur d’ancrage de la démocratie à la base et du développement ». Des conclusions des travaux cet atelier, le Togo pourra connaitre ces premières élections locales de son avènement démocratique dans le courant de l’année 2018.

Même, s’il avance les freins en main pour l’organisation de ces élections, le gouvernement est conscient de l’importance du processus de décentralisation au Togo pour une  amélioration des services de base offerts aux populations. Pour preuve le ministre de l’administration territoriale Payadowa Boukpessi (photo), en ouvrant les travaux dudit atelier au nom du Chef de l’Etat a réaffirmé la volonté du gouvernement togolais d’aller rapidement aux élections locales.

Déjà pour son organisation, il faut une relecture du code électoral, la mise en place de la nouvelle CENI et de ses démembrements, de la commande du matériel électoral et la révision de la liste électorale. Tout ceci dans la concertation de tous les acteurs impliqués dans le processus de décentralisation comme l’a laissé entendre le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales,
"Ces élections se feront sans arrière-pensée dans l’intérêt général du peuple togolais..." , a déclaré le ministre Boukpessi à la clôture des travaux de l’atelier.

Notons que les partenaires du Togo se sont, par ailleurs,  engagés à accompagner le processus pour une décentralisation réussie.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire