INTERVIEW EXCLUSIVE DE NOUSSIA KOKOU AMETEPE: « LA CONNAISSANCE DE CES RECOMMANDATIONS ET SURTOUT LEUR MISE EN ŒUVRE EST UN GAGE SUR DE LA RÉCONCILIATION DES TOGOLAIS ».

Officiellement installée le 29 mai 2009 par Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat, la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), présidée par Mgr Nicodème Barrigah-Bénissan, a fait un travail d'investigation sur les violences sociopolitiques qui ont émaillé l'histoire du Togo à partir de 1958 à 2005. Ceci est une réponse pour rechercher les voies et moyens susceptibles de sortir le Togo de ces cycles de violences et donner la paix du cœur aux Togolais. Depuis avril 2012, la CVJR a remis au Chef de l'Etat Faure Essozimna Gnassingbé, le rapport final de ses travaux. Qu'en est-il de l'essentiel de ce rapport, notamment les 68 recommandations? Est-ce que la population togolaise a connaissance de la teneur de ces recommandations? Pour répondre à ces interrogations, un citoyen togolais, monsieur NOUSSIA Kokou Amétépé Achille, a entrepris une action citoyenne de dissémination de ces recommandations dans l'opinion publique, à travers les réseaux sociaux. La rédaction de Gapola.net a eu une entrevue avec l'intéressé pour mieux comprendre les motivations d'une telle action. Lisez plutôt.

Gapola: Depuis le 03 octobre 2016, vous vous êtes mis à publier sur les réseaux sociaux les recommandations de la CVJR. Pourquoi une telle initiative ?

Achille Noussia: J'ai pris cette initiative dans l'optique de vulgariser le contenu des recommandations de la CVJR avec mes contacts. Parce que, j'ai constaté qu'il y a beaucoup de textes qui régissent le vivre ensemble des togolais, mais qui sont méconnus. Vu que ces recommandations de la CVJR regorgent des prescriptions que tout togolais doit s'en approprier, j'ai jugé utile d'apporter ces informations à mes concitoyens à travers des partages séquentiels et quotidiens.
Une telle initiative, parce que si nous avons des droits, nous avons aussi des devoirs. Et parmi ces devoirs, la connaissance des textes par le citoyen y figure. À cela s'ajoute ma ferme volonté de contribuer à la réalisation de la réconciliation entre les filles et fils de notre pays. Voilà les raisons qui ont motivé cette initiative citoyenne.

Pour vous la connaissance de ces recommandations, leur maîtrise et surtout leur mise en œuvre peuvent-elles contribuer à la réconciliation tant souhaités par les uns et les autres?

Oui! Absolument! La connaissance de ces recommandations et surtout leur mise en œuvre est un gage sûr pour la réconciliation des togolais. Quand chacun saura ce qui s'est passé, ce qui nous a divisé et ce que nous pouvons faire pour éviter la réédition des tristes évènements à caractères sociopolitiques dans notre pays, je pense que nous aurions fait un grand pas vers la réconciliation. Dans ce document, toutes les formules pour la réconciliation des togolais y sont. Au-delà de tout, la mise en œuvre de ces recommandations de la CVJR reste capitale pour sceller définitivement la réconciliation des togolais. Comme je l'ai dit plutôt, chacun doit savoir qui doit faire quoi, quoi faire, quand le faire et comment le faire. Notre vivre ensemble, la construction du Togo en dépend.

Ça fait près de 3 mois que vous  vous êtes mis à partager ces recommandations. Peut-on parler de mission accomplie pour vous?

Mission accomplie, je ne saurais le dire. Mais suivant les retours que j'ai de part et d'autre, sans tomber dans l'auto appréciation, je peux dire en toute modestie que le partage des recommandations de la CVJR a eu un effet positif dans la mémoire collective de ceux qui les reçoivent. Cela a permis à bon nombre de nos compatriotes de prendre connaissance de ces recommandations et de comprendre ce qui doit être fait pour que la réconciliation soit chose effective dans notre pays. En témoigne les commentaires sur les réseaux sociaux, les différentes sollicitions de partage sur les plateformes et les multiples relais. Je reçois beaucoup de messages de la part des internautes réclamant la publication de l'intégralité du volume 1 de tout le rapport de la CVJR. Cela témoigne de l'intérêt que les togolais accordent à la question de la réconciliation.
Chaque matin, près de 3000 internautes togolais d'ici et d'ailleurs, reçoivent les recommandations de la CVJR, à travers les tribunes sus évoquées.

Selon vous pourquoi la mise en œuvre des recommandations traine?

Nous sommes tous impatients pour la mise en œuvre des recommandations de la CVJR, mais à y voir de près, il est évident que la réconciliation relève d'un processus plus ou moins long. Vouloir y aller rapidement, risquerait de bâcler le travail. À cela s'ajoute la volonté politique de nos gouvernants, à qui incombe la mise en œuvre de la majeure partie des recommandations. Il faut noter également que la prise de conscience et l'adhésion de tous les acteurs soucieux du devenir du Togo, reste un facteur déterminant dans la matérialisation des recommandations de la CVJR. Tant que ces éléments feront défaut, nous allons faire du sur place.
Il faut reconnaître qu'il y a un début d'exécution de certaines recommandations. En témoigne la mise en place de l'HCRRUN, l'institution qui est chargée de l'exécution du programme de réparation. Les multiples ateliers de réflexions qu'organise l'HCRRUN font sans doute partie du début de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR. Nous (togolais) allons devoir patienter encore, tout en accompagnant chacun à sa manière à la mise en œuvre effective de ces recommandations pour la refondation de la nation togolaise.

 Votre initiative est louable. Avez-vous obtenu un appui financier de la part du HCRRUN ou d’autres partenaires pour sa réalisation ?

Rire…
Vous venez là de poser une question pertinente. Question que certains m'ont posée aussi, lors des discussions sur les réseaux sociaux. D'entrée, je tiens à préciser que je ne suis pas un commis de la CVJR encore moins de l'HCRRUN. Ni l'un ni l'autre ne m'ont demandé de faire ce travail. Donc, logiquement, je ne pouvais pas attendre un appui financier de leur part. Pour répondre de façon claire et limpide à votre question: JE N'AI PAS REÇU D'APPUI FINANCIER DE LA PART DU HCRRUN. J'ai fait ce travail avec mes maigres moyens, par conviction et par amour de ma patrie. C'est d'ailleurs pour cela, que je mets en bas de chaque recommandation partagée, la mention "#InitiativeCitoyenne". Par ailleurs, j'ai reçu le soutien moral des gens comme vous, qui ne cessez de m'envoyer chaque matin des messages d'encouragement et soutien.

Monsieur Achille NOUSSIA, votre mot de la fin.

Je tiens à vous remercier pour cette occasion que vous m'offrez à travers cette interview. Je remercie tous ces compatriotes que j'ai dérangés chaque matin durant ces trois mois environs avec les messages des recommandations de la CVJR. Mes remerciements vont également à tous ces volontaires qui ont pris le relai du partage des recommandations dans diverses plateformes sur les réseaux sociaux. Vous avez été tous d'un grand soutien pour l'aboutissement de cette mission citoyenne. À toutes et à tous, trouvez ici toutes mes gratitudes.
Maintenant que chacun sait ce qui est dans ces 68 recommandations, ce qui doit être fait, je nous demande tout simplement de rester mobiliser, déterminer et d'accompagner le processus de la réconciliation pour obtenir la mise en œuvre effective de ces recommandations de la CVJR. Notre vivre ensemble en dépend grandement. Vivement qu'à l'avenir nos enfants ne soient plus obligés de s'identifier par les points cardinaux pour déterminer la provenance du citoyen X ou Y. Mais que le patronyme TOGOLAIS soit le seul identifiant des habitants de cette nation.
Certes nous bouclons cette semaine le partage des 68 recommandations de la CVJR, mais mon action en faveur de la réconciliation, ne se limiterait pas là. Je vais continuer avec d'autres actions dans le courant de l'année 2017, surtout pour exiger la mise en œuvre des recommandations prioritaires. Je demande donc, à toutes et à tous de soutenir ces actions le moment venu. Pour l'heure, ceux qui ont maintenant les messages des recommandations dans leurs téléphones ou ordinateurs, je les encourage vivement à prendre le relai autour d'eux. À partager et à méditer ces recommandations avec leurs contacts. Le faisant, ils auront fait également leur part dans ce long processus de réconciliation. Car nous avons tous obligations d'être des acteurs de la refondation de la nation togolaise.

Je vous remercie.
La rédaction.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire