LE PASTEUR ADJOGNON DÉFÉRÉ INJUSTEMENT A LA PRISON CIVILE DE LOME, QUE LA JUSTICE DISE LE DROIT

C'est une histoire de viol et de menace de mort, montée malheureusement de toute pièce qui envoie le pasteur Kodjo Joseph Adjognou derrière les barreaux depuis quelques jours. En réalité les faits dont l'homme de Dieu est accusé,  remonte à 2012 soit 5 ans déjà.  

D'après les faits l'accusatrice, dame Adjanon Adanlété Dédé, aurait été victime d'un viol de la part du pasteur Kodjo Joseph Adjognon (photo) qui croupie injustement dans les locaux de la prison civile de Lomé, depuis vendredi dernier.

La prétendue victime de viol et de menace de mort,  dans la narration de son histoire imaginaire,  a associé quelques têtes en l'occurrence dame Adjakpa Kuya qui heureusement d'une part et malheureusement d'autre part dit n'avoir une connaissance de cette fausseté dont elle serait témoin. Ce qui confirme alors que l'histoire est montée de toute pièce. 

Malgré l'éclairage apporté par la témoin principale, le juge du 4e substitut a décidé d’envoyer le pasteur à la prison. 

Est-ce alors une complicité entre le magistrat en charge de l’affaire et la prétendue victime de ternir l'image du pasteur? 

Car à la question de savoir si elle avait crié au cours du rapport imposé?  Adjonon a répondu négativement. Également à la question de savoir si elle peut donner le numéro avec lequel elle a été jointe par le pasteur, la victime dit ne plus avoir le contact. A la question de savoir qui d'autre était au courant de la scène,  elle répondit " Adjakpa Kuya" qui aujourd'hui nie être au courant du supposé viol. La dame Adjonon dit subir un viol mais n'a jamais crié au secours (mdr).

Comment peut-on garder pire déférer un présumé accusé quand les faits retenus ne sont pas prouvés et aussi quand le témoin cité par la victime nie les faits? 
Sommes-nous en train d'assister à une incompétence judiciaire ou plutôt une manipulation?

La justice togolaise doit saisir ce dossier pour éclairer la lanterne et dire le droit. Mais avant toute chose, le pasteur Adjognon doit recouvrir la liberté car il le mérite.




Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire