FERMETURE DU GROUPE SUD MEDIA : TROIS JOURS DE MARCHE POUR DIRE NON A L’ARBITRAIRE

La chaîne de télévision LCF et la radio City fm interdites d'émettre depuis le 6 février dernier, a suscité la colère de la population togolaise notamment de Lomé, qui s'est manifestée cette semaine à travers trois jours de marche de protestation. Après ces trois jours de marche sans succès, une autre séance est prévue pour la semaine prochaine. 


Ils étaient nombreux les téléspectateurs et auditeurs de LCF et City Fm,  ainsi que les organisations de la société civile, les partis politiques et les journalistes à prendre d'assaut les rues de la capitale entre mardi, mercredi et jeudi pour exiger la réouverture de "leur radio et télévision".



Partis du siège du groupe sud média, l'objectif des manifestants était de battre les pavés jusqu'à la HAAC. Mais ils ne sont jamais parvenus à atteindre ce but. A chaque fois ils ont été empêchés par un dispositif sécuritaire. 



Cette attitude des forces de l'ordre a été dénoncée par les organisations de la société civile et les partis politiques qui ont pris part à ces trois jours de marche. 



Malgré la difficulté d'arriver à la HAAC pour livrer leur déclaration liminaire à Pitang Tchalla qui a décidé unilatéralement de fermer les deux médias, les organisateurs annoncent une autre série de marches la semaine prochaine. 



Rappelons que le retrait de fréquence au groupe sud média, suscite l'indignation de tous y compris les membres de la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC).


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire