GILBERT FOSSOUN HOUNGBO EN ROUTE POUR LE FIDA


L’ancien premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo rêve de devenir le tout prochain président du FIDA (Fonds international de développement agricole). Et pour y parvenir l’homme d’Agbandji doit battre six autres candidats qui compétissent pour le même poste. Mais l’on sera situé sur le nouveau président du FIDA ce mardi, à l’occasion du Conseil des gouverneurs de cette organisation, qui se tient à Rome en Italie.
 
En plus du soutien de Faure Gnassingbé, le Chef de l’État, de l’Union Africaine et la CEDEAO,  Gilbert Houngbo (photo) dispose de solides atouts et d’une expertise internationale reconnue.

En témoigne, son poste actuel de directeur général adjoint de l’Organisation internationale du travail (OIT). Aussi par le passé, il a occupé de hautes responsabilités au sein du Système des Nations Unies. Il a été, notamment le sous-secrétaire général de l’ONU et le directeur régional du Bureau du PNUD pour l’Afrique.

Et d’ores et déjà, M. Houngbo s’engage, s’il est élu président du FIDA à « poursuivre, le programme d’une  amélioration  institutionnelle  continue et de positionnement  stratégique  du  FIDA  sur  la  scène internationale du développement », écrit-il dans sa profession de foi. 

Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies. Une institution financière internationale créée en 1977 suite à la Conférence alimentaire mondiale de 1974, organisée en réponse aux crises alimentaires des années 1970 (ayant surtout touché les pays sahéliens de l'Afrique). Il compte aujourd'hui 165 pays membres.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire