GRÉVE A RÉPÉTITION DES ENSEIGNANTS : VERS LE DÉNOUEMENT DE LA CRISE

Du 25 au 27 janvier,  le groupe de réflexion sur la crise dans le secteur de l'éducation a tenu sa première rencontre. Au sortir des travaux,  plusieurs avancées ont été notifiées. 

Au cours de cette rencontre du groupe de réflexion qui a réuni les membres du gouvernement (les ministres Bawara,  Tchakpelé et Aïdam), les responsables syndicaux,  les partenaires techniques et les associations des parents d'élèves, toute la plateforme revendicative des enseignants a été passé en revue. 

S'agissant du reversement des enseignants auxiliaires, le Gouvernement a fourni des précisions et informations détaillées concernant l’état d’avancement dans le traitement de ce dossier. A ce jour, la quasi-totalité des enseignants auxiliaires concernés, soit plus de treize mille agents, ont obtenu leurs actes de nomination avec effet à compter du 1er janvier 2017, et seuls quelques dossiers à compléter par les concernés  restent à traiter ;
Concernant les cotisations et prélèvements échus des enseignants auxiliaires, une cellule a été mise en place au sein du Groupe de travail afin de recueillir les informations requises auprès des structures et services concernés, notamment la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), la Caisse de Retraite du Togo (CRT), les ministères des finances et des enseignements primaires et secondaires ; les investigations permettront d’élucider cette question et de répondre aux préoccupations soulevées ;
A la question des mutations et affectations dites punitives, les ministères et services concernés ont réaffirmé leur volonté à étudier les cas invoqués par les organisations syndicales et d’y apporter des solutions idoines. Pour l’avenir, le Groupe de travail a préconisé l’actualisation et la clarification des règles et des procédures régissant l’affection des enseignants afin d’éviter toutes pratiques discriminatoires ou arbitraires. En outre, un travail de sensibilisation sera poursuivi en direction des Directeurs régionaux de l’Éducation, des inspecteurs et des chefs d’établissements pour éviter tous comportements et agissements contraires aux normes.  
Le Groupe de travail a également entamé les discussions sur la problématique du statut particulier et a convenu d’intensifier l’examen de cette question lors de ses prochaines séances.
Pour l'heure, les différentes parties font preuve de patience et de compréhension au cours des échanges. La prochaine séance est annoncée pour les prochains jours. 


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire