JEAN EKLOU REMOBILISE LA JEUNESSE TOGOLAISE POUR L’ALTERNANCE POLITIQUE AU TOGO


Ils étaient des milliers à avoir assisté à Bé Kodjindji, ce dimanche dans l’après-midi au meeting de la Jeunesse de l’Alliance Nationale pour le Changement. Au cours de ce meeting, premier du genre de cette année, les militants et sympathisants du parti orange ont été informés et sensibilisés sur les sujets brûlants de l’actualité nationale à savoir : la rencontre souhaitée par Jean Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition avec Faure Gnassingbé, le Chef de l’Etat pour discuter des réformes politiques, la fermeture de LCF et de City Fm par la HAAC et l’agression du journaliste du bihebdomadaire ‘’L’Alternative’’, ect….
 
Concernant la lettre de Jean Pierre Fabre envoyée à Faure Gnassingbé pour une rencontre afin de discuter des réformes politiques, Jean Eklou (photo), le président de la Jeunesse de l’ANC a expliqué à la foule que Faure Gnassingbé n’a pas encore répondu à la correspondance de Jean Pierre Fabre, alors que nous sommes à 14 mois des législatives et qu’il nous faut ces réformes avant tout autre processus électoral.

Pour le président de la JNC, le gouvernement togolais est de mauvaise foi et cherche à gagner du temps pour ne pas faire les réformes. Selon Jean Eklou, les réformes à faire sont contenues dans l’Accord Politique Global et sont connues de tous, donc plus besoin d’une quelconque commission de réflexion sur les réformes.

Les questions de la fermeture de LCF et de City Fm, tout comme l’agression du journaliste du journal ‘’L’Alternative’’ étaient aussi au cœur de ce meeting. Ne jugeant pas du fond de l’affaire mais de la forme, Jean Eklou a dénoncé la décision arbitraire de Pitang Tchalla, le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la communication (HAAC) de fermer ces deux médias et a invité celui-ci à se ressaisir, en procédant à la réouverture de ces médias. Pour le cas du journaliste molesté, le président de la JNC a condamné cet acte barbare d’une autre époque, et a demandé que les auteurs  répondent de leur acte.

En plus de ces sujets abordés, Jean Eklou a profité de ce meeting pour demander aux Togolais de rester mobilisés et de répondre massivement en mars à l’appel de manifestation du CAP et de l’ANC pour obtenir les réformes institutionnelles et constitutionnelles afin de venir à bout de ce régime cinquantenaire de père en fils.

Aussi, il a demandé à la jeunesse de l’ANC de bien s’organiser cette fois-ci dans les bureaux de vote au cours des prochaines élections afin d’empêcher le truquage et le vol des votes des Togolais.
Par ailleurs il a invité les Forces armées togolaises à comprendre leur lutte et à la soutenir pour une alternance politique au Togo.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire