LA COORDINATION NATIONALE REDD+ PRÉSENTE L’EESS AUX ACTEURS DE LOMÉ COMMUNE


Après Dapaong, Kara, Sokodé, Atakpamé, Kpélé et Tsévié, la Coordination nationale de REDD+ pose ses valises à Lomé. Le but essentiel : présenter aux acteurs,  les travaux de l’Évaluation Environnementale et Sociale Stratégique (EESS)  sur leurs rôles et responsabilités. Et ceci, à travers une réunion de partage et d’échanges avec les  acteurs, ce mardi 21 février 2017.

Ladite réunion,  s’explique qu’en dépit des retombées escomptées au niveau de la lutte contre le changement climatique, le redémarrage de l’économie et l’amorce de nouveaux programmes multi sectoriels, la mise en œuvre du processus REDD+ (Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation  des forets) peut avoir des impacts négatifs collatéraux sur l’environnement et les communautés locales. De plus, l’attente des populations riveraines se focalise de façon pressante sur les résultats concrets portant notamment sur l’éradication de la pauvreté et le partage équitable des bénéfices entre les parties prenantes au niveau national et local. Toutes ces considérations démontrent à suffisance la tenue de ces assises à l’intérieur du pays et à Lomé , par le biais de l’ EESS du processus REDD+, afin d’évaluer les effets positifs et négatifs que pourrait générer les options stratégiques REDD+ proposées par le gouvernement et de contribuer à affiner cette stratégie.

Plusieurs communications  ont meublé cette séance de travail et avec des débats très enrichissants  dans le cadre de l’amélioration du processus.
Échanger avec les acteurs su l’importance de l’intégration des mesures de sauvegardes environnementales et sociales dans le processus d’élaboration de la stratégie nationale REDD+ ;  renforcer la compréhension des acteurs sur la notion de l’EESS et la différence qu’il y a entre l’EESS et l’Étude de l’Impact Environnemental (EIE) ; partager avec les acteurs les termes de références élaborés pour le recrutement du Consultant ( cabinet ou groupement de cabinets) pour la réalisation de l’EESS et recueillir leurs avis ; échanger avec les parties prenantes sur leurs rôles et responsabilités dans le cadre des travaux de l’EESS et les contributions attendues d’elles  et collecter des informations pour affiner la cartographie des différentes parties prenantes sont entre autres objectifs poursuivis par ces réunions.

La cérémonie d’ouverture de la réunion de Lomé,  a été présidée par le directeur du cabinet du ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (au milieu sur la photo) , en présence du coordonnateur national de REDD+ (en veste sur la photo).

Isidoire Ayéko
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire