LE COMITE NATIONAL DE REDD+ SE RÉUNIT POUR LA PREMIÈRE FOIS


Institué par le décret N° 2016-007/PR du 25 janvier 2016, le Comité National REDD+ (CN-REDD+) est tenu de se réunir deux par an, sur convocation de son président. C’est à cet exercice, que le comité s’est attelé,  ce jecudi 23 février 2017 dans les locaux de la Nouvelle Présidence de la République à Lomé.
 
Ledit comité national a pour attributions entre autres d’approuver la vision et les options stratégiques de la REDD+ nationale,  y compris les modalités de gestion et de partage de bénéfices ( crédits carbone) ; d’arbitrer les conflits entre les parties prenantes de la REDD+ ; d’approuver le programme du groupe national de travail REDD+ et de la coordination nationale REDD+ ; d’assurer le suivi, le contrôle et l’évaluation de la mise en œuvre du processus REDD+ au Togo ; de faire le suivi de la prise en compte du concept REDD+ dans les politiques et stratégies en matière d’environnement et des ressources forestières ; de veiller à la promotion de la REDD+ et à la prise des mesures de lutte contre toute forme de dégradation de l’environnement et des ressources forestières.

Lors de cette réunion, le comité national REDD+ et les autres participants ont eu à se pencher sur des communications et thématiques  comme : Le processus  REDD+ ; Le Passage en revue des attributions « Article 3 du décret relatif aux organes de gestion de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) ; La Présentation de l’exposé de motifs relatif aux projets de résolution. Ainsi la Résolution relative à la mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+ au Togo  et celle relative à la création du comité de pilotage REDD+ (CP –REDD+) au Togo, ont été prises.

Selon le décret suscité, le Comité National REDD+ (CN REDD+) est l’organe décisionnel des questions REDD+ au Togo. Il compte 35 membres et est composé des institutions de l’administration publique, des ministères,  des membres de l’assemblée nationale, des universités et institutions de recherche, des organisations de la société civile, du secteur privé et de la chefferie traditionnelle. Il dispose d’un bureau de cinq membres présidé par le ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières.

Isidore Ayéko



Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire