LE TOGOLAIS GILBERT FOSSOUN HOUNGBO A LA TÊTE DU FIDA


“Je viens du monde rural. J'ai une connaissance directe de comment est dure la vie de ce milieu”, c’est la toute première  déclaration de Gilbert Houngbo, le nouveau président du FIDA, après son élection par les États membres du FIDA lors de la réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de l'organisation tenue ce mardi à Rome en Italie.
En devenant ce 14 février 2017, le sixième Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), l’ancien premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo (photo) s’engage dans l'éradication de la pauvreté rurale dans les pays en développement dans le monde.

Il est à noter que Gilbert Houngbo prend les commandes de l’organisation à un moment où le changement des priorités des gouvernements et les besoins plus immédiats des crises humanitaires - comme les catastrophes naturelles, les conflits et les réfugiés - menacent de détourner le financement du développement à long terme.

Avec la croissance de la demande des aliments au niveau mondial, l'augmentation de la migration vers les villes et l'impact du changement climatique, les investissements dans l'agriculture et le développement rural seront essentiels pour atteindre l’objectif de développement durable qui est d’éliminer la pauvreté et la faim.

"Nous devons garder notre ambition et en même temps être réaliste et pragmatique", a-t-il déclaré  avant de poursuivre que  "Nous devons démontrer que chaque dollar investi aura sa plus grande valeur".

Houngbo a plus de 30 ans d’expérience diversifiée dans la sphère politique, le développement international, la diplomatie et la gestion financière. Directeur général adjoint de l’Organisation internationale du Travail (OIT) depuis 2013, il y est chargé des programmes extérieurs et des partenariats. Auparavant, il a été Sous-Secrétaire général, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique et Directeur de cabinet au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Il est membre de l'Institut Canadien des Expert comptables agréés, et possède une vaste expérience de la gestion financière. Sa candidature a été approuvée à l'unanimité par les gouvernements de l’Union africaine.

Originaire d'une famille rurale, Gilbert F. Houngbo estime que les inégalités du monde actuel sont inacceptables et que le FIDA a un rôle crucial à jouer en offrant des opportunités aux pauvres et aux exclus.

Houngbo faisait partie des huit candidats, dont trois femmes visant le plus  haut poste dans la direction de l'organisation. Il succède à Kanayo F. Nwanze, qui conclut ses deux mandats commencés en avril 2009. Houngbo prendra ses fonctions le 1er avril 2017.
Le FIDA investit dans les populations rurales, en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé environ 18,5 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 464 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Cette élection du fils d’Agbandi fait réjouir le Chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé qui a tweeté sur son compte : «  Cette élection est la reconnaissance de ses qualités et ses compétences. Il fait honneur à la nation togolaise ».
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire