L’ÉGLISE DE DIEU EN RÉFLEXION SUR LE FLÉAU MIGRATOIRE


Depuis quelques années le monde fait face à une crise migratoire dont l'Afrique est la principale victime. Cherchant une solution appropriée à cette situation, différentes organisations internationales multiplient les actions d'envergure. C'est le cas de l'Association des conseils chrétiens et églises en Afrique de l'ouest (ACCEAO).

Au cours d'une rencontre de 5 jours ouverte ce jeudi à Lomé,  les délégués de l'ACCEAO mènent une réflexion sur "Le commerce,  la migration et le développement pour l'intégration régionale".

L'ouverture des travaux de cette rencontre chrétienne a été marquée par un culte œcuménique tenu dans la chapelle internationale de la FATAD. Au cours du culte, le président du Conseil chrétien du Togo, le Rév Djokouti Mitré, a rappelé aux participants à la rencontre que "la crise migratoire n'est pas seulement l'affaire des hommes politiques mais de tous y compris les chrétiens".

De leurs côtés,  le représentant de la commission de la CEDEAO au Togo Garba Lampo et le ministre togolais de l'Administration territoriale, Payadowa Boukpessi,  ont exprimé la solidarité et le soutien de leurs institutions respectives à cette initiative de l'ACCEAO.

S'agissant des activités inscrites dans l'agenda de cette rencontre sous régionale couplée de la 6eme Assemblée générale, il est prévu des conférences bibliques et le renouvellement du bureau de l'association.

L'ACCEAO,  d'après son vice-président,  Rév Bamerbanona Kadera, a " pour but d'informer le chrétien des réalités de son pays et de la sous-région. Par exemple une loi a été votée par les Chefs d'Etat sur la libre circulation des biens et des personnes. Mais on se rend compte que cette loi est toujours violée. Voilà pourquoi il nous faut sensibiliser  nos fidèles et plaider leurs causes auprès des gouvernants".

S'agissant du nouveau bureau qui sera mise en place,  il siégera pour un mandat de 3ans.

Rappelons que l'ACCEAO est créé en 1994 et regroupe les Conseils chrétiens des États membres de la CEDEAO. 

Mawuena E. 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire