RENCONTRE FABRE- AWA NANA : LE CHEF DE FIL DE L'OPPOSITION FAIT UNE MISE AU POINT


Il y a quelques semaines,  c'est le don de calendrier d'Awa Nana, présidente de l'HCRRUN au Chef de fil de l'opposition, Jean Pierre Fabre qui a été l'objet de dispute entre les deux personnalités. Cette fois ci c'est le mot "soutien" envoyé par Awa Nana à Fabre qui fait l'objet de mésentente. 

Le 7 février dernier, a eu lieu une rencontre d'échanges entre le Chef de fil de l'opposition Jean Pierre Fabre (photo) et la présidente de l'HCRRUN, Awa Nana Daboya. Considérant la présence de Fabre à cette rencontre comme un éventuel soutien à l'HCRRUN, Awa Nana s'est donnée le privilège de remercier ce dernier pour son "soutien ".

S'inscrivant dans une autre logique que celle de soutien en prenant part à cette rencontre, Jean Pierre Fabre dans une correspondance adressée à Awa Nana,  déclare être surpris des attributions de son interlocuteur. 

"Je suis donc surpris de constater que dans votre lettre de remerciement du 09 février 2017 qui fait suite à nos entretiens du 07 Février 2017, vous prenez la liberté de ‘’formuler le vœu de continuer à compter sur [mon] soutien…’’ a-t-il dénoncé.


"Je veux encore une fois être clair et sans équivoque : je ne soutiens nullement ni votre ‘’commission’’ ni votre démarche parce qu’elles sont contraires à l’esprit et à la lettre de l’Accord Politique Global (APG)" poursuit-il. 

Non seulement Jean Pierre Fabre ne définit pas sa rencontre avec Awa Nana comme un soutien à l'HCRRUN  mais aussi éprouve sa consternation vis-à-vis de cette commission qui pour lui est simplement illégitime.

"Nous vous avons d’abord avoué nos hésitations entre, ne pas vous recevoir, vous recevoir seule en tant que Présidente du HCRRUN, et recevoir votre délégation. Tout simplement parce que nous ne reconnaissons pas cette ‘’commission’’ qui, à notre sens, a pour mission d’œuvrer à l’enterrement pur et simple de l’APG. En effet, c’est l’autorité qui vous a nommée, qui refuse d’honorer sa signature, ses engagements. Par conséquent, votre ‘’commission’’ n’a aucune légitimité et ne peut inspirer confiance", a-t-il rappelé. 

Pour conclure,  le Chef de fil de l'opposition n'a pas manqué d'indiquer à son interlocuteur qu'il n'est pas hypocrite pour apporter son soutien à une commission mise en cause. 

"Après ce qui précède, vous ne pouvez pas, sérieusement, prétendre ni même insinuer que j’apporte ou continue d’apporter un quelconque soutien à votre démarche. Je ne puis, à l’évidence, à la fois remettre en cause la mise en place de votre ‘’commission’’ et soutenir votre démarche !" écrit-il. 

Pour rappel, depuis la mise en place de L'HCRRUN jusqu'à à la nomination des membres de la commission de réflexion sur les réformes,  elle est toujours contestée par le Chef de fil de l'opposition. 

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire