RENCONTRE HCRRUN-MCD, LES REFORMES AU CENTRE DU DÉBAT


Dans sa mission de consolidation et d'apaisement d'un climat politique favorable à tous,  le HCRRUN reçoit depuis quelques jours, les représentants des différentes  formations politiques.  Le 21 février dernier, c’était le tour du MCD de Me Traoré Tchassona d’être recu par le HCRRUN. 




Au cours de la rencontre les deux parties ont abordé principalement la question des réformes. C'était l'occasion pour le HCRRUN de recueillir l’avis du MCD sur le contenu et les modalités devant conduire à la réalisation des réformes attendues.  



Le MCD donnant son avis, a notifié à Awa Nana, présidente de l'HCRRUN, son mépris vis-à-vis de la composition des membres de la commission chargée de la mise en œuvre des réformes qui a un caractère non consensuel. Par ailleurs, il a conseillé "qu’un effort soit fait en vue d’y apporter très tôt une correction adéquate".



Me Tchassona, président du MCD, a également au cours de la rencontre, fait part du "manque de communication sur la tâche exacte qui est confiée à cette commission et surtout l’intemporalité de l’exécution de sa mission par rapport aux échéances électorales prochaines". 



D'où il a attiré "l’attention de la commission, sur l’urgence de se faire découvrir et comprendre à la population, sur sa réelle mission, en activant une cellule de communication, d’une part, et se fixer un délai impératif, en fonction des  élections prochaines, d’autre part. 



Abordant cette question des réformes dans un autre sens, le parti s’est saisi de cette occasion pour insister sur la nécessité pour la commission de clarifier la nature et la portée de la mission qui lui est assignée  en rapport avec l’APG : s’agit-il d’une continuité, en termes de rédaction d’un projet de loi constitutionnelle dans la droite ligne des conclusions consensuelles des travaux du HCRRUN ? Ou s’agirait-il d’une  nouvelle réflexion sur les réformes indépendamment de l’APG et des conclusions du HCRRUN?





Le MDC conscient de la nécessité de la mise en œuvre des réformes,  a formulé le vœu de la dotation d’un statut à la chefferie traditionnelle togolaise et  l’élaboration d’une réforme foncière prenant en compte des réponses aux conflits actuels, le phénomène d’accaparement des terres et la sécurisation des transactions immobilières. 



Cette rencontre du MCD et l'HCRRUN rentre dans le cadre d'une série d'échanges prévue entre le HCRRUN et tous les acteurs impliqués dans le processus de la mise en œuvre des réformes politiques. 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire