DROIT DE RÉPONSE DU COLLÈGE PROTESTANT LOME-TOKOIN


Suite à notre article en date du 21 mars 2017 titré "Collège Protestant, une école de futur délinquants et prostituées? " Nous avons été interpellés par l'Association des parents d'élèves de cet établissement dont parlait notre article. Dans les  échanges,  le président de l’Association a restitué les faits dont faisaient cas notre article dans son  contexte. Pour formaliser cette restitution,  ils nous ont fait parvenir un droit de réponse que nous publions.


DROIT DE RÉPONSE

Monsieur le Directeur de Publication,

Votre journal a publié, dans son édition du 21 mars 2017, un article signé de la plume de Monsieur Mawuena E., titré «  Collège Protestant de Lomé – Tokoin, une école de futurs délinquants et prostituées ? »

Nous trouvons dans votre article, de graves irrégularités et d’énormes contre- vérités qui ne permettent pas de restituer les faits dans leur contexte réel.
En effet, après  la rencontre que nous avons eue avec Monsieur Thierry AFFANOUKOE, après votre publication, nous avons compris que vos écrits font suite à la manifestation à laquelle vous aviez été le seul journaliste invité. Le Collège Protestant de Lomé-Tokoin n’a pas été l’organisateur de l’évènement.

La grande salle polyvalente du collège, lieu où s’est déroulée la manifestation a été régulièrement louée par l’ ASSOCIATION DES JEUNES VOLONTAIRES AU SERVICE DU MONDE ENVIRONNEMENTAL (ONG AJVSME) pour organiser, dans le cadre de la célébration de la Journée de la Francophonie et de la Journée Mondiale de l'Eau, le vendredi 17 mars 2017, la troisième édition du concours de poésie et de danse  sur les  thématiques : eau, assainissement et/ ou environnement .
Ladite ONG a donc invité pour la circonstance seize établissements secondaires de Lomé dont le Collège Protestant de Lomé -Tokoin.

A la fin de la cérémonie, vous n’avez pas pris soin de vous renseigner auprès des organisateurs pour connaître la liste des différents collèges et lycées invités. Au lieu de faire un reportage sur cet évènement, vous avez préféré écrire sur le Collège Protestant de Lomé-Tokoin par rapport à ce que vous avez vécu sur le terrain, en terme de comportement des élèves des seize établissements invités.

Comment pouvez-vous parler du Collège Protestant de Lomé-Tokoin, seul alors que nos élèves étaient en tenue scolaire  parmi les invités au concours? Comment pouvez-vous affirmer qu’en dehors des cours, les après – midi,’’ c’est le banditisme qui règne dans l’établissement ‘’. Or, les cours s’arrêtent au collège à 14 heures. Nos élèves quittent le collège au plus tard à 14 heures 30 mn. Où se trouvent alors ‘’vos  prostituées  en mini-jupe aux cuisses exposées et des délinquants habillés en style américain ?‘’. Sur les seize établissements invités, comment pourrait-on identifier les élèves venus d’ailleurs en tenue décontractée et dire que ce sont les élèves du Collège Protestant de Lomé -Tokoin ?

Nous sommes étonnés de voir que vous  avez pu publier un tel article sans avoir au préalable vérifié les informations concernant les vrais organisateurs de la manifestation ? Au lieu de s’en prendre au Collège Protestant de Lomé-Tokoin, vous auriez dû blâmer les responsables de l’ONG AJVSME.

Les arguments avancés dans l’article sont infondés et ne reposent, en aucun cas, sur des faits convaincants.

De nombreux passages de votre article tentent  de discréditer notre collège à cause de sa renommée tant nationale qu’internationale. 

Dans tous les cas, le Collège ne se sent pas concerné par vos allégations mensongères et calomnieuses. Nous ne formons pas des délinquants ni des prostituées.
Par ailleurs, vous avez entrepris une grande campagne de désinformation et d’intoxication de la population sur certaines radios de la place.

Nous sommes au regret de vous dire que vous ne faites pas honneur à la presse togolaise. Nous vous conseillons de vous recycler par une formation de mise à niveau.
Vous voudrez bien procéder à l’insertion de notre droit de réponse dans votre  prochaine parution dans les délais et conditions de la loi.

                                                                            Le  Président


Jean  Koffi  WOAKE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire