INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES AU TOGO : LE POINT DE VUE DU RAC – TOGO

Les infrastructures routières occupent une place prépondérante dans le budget national. Ce budget est de 1.227.4 millards de francs CFA  et le gouvernement compte recourir aux partenariats public- privé pour l’investissement des infrastructures routières. Un budget qui ne reflète pas les réalités dans le pays. Bien que plusieurs avancées aient été faites, la construction des infrastructures connait de sérieuses difficultés au Togo, et notamment, la mauvaise qualité de certains ouvrages, des ouvrages débutés mais jamais achévés ou achévés avec un grand retard, les detournements de fonds, la corruption, le manque de transparence des marchés publics, etc…
 
Une  situation déplorée par le Réseau Anti Corruption  Togo (RAC- Togo). C’est à travers une conférence de presse tenue au siège de l’ANCE –Togo, ce mercredi 22 mars 2017,  à Lomé.  Pour  le Secrétaire Exécutif du Réseau Anti – Corruption Togo (RAC- Togo), M. Fabrice  Kodjo EBEH, le Togo s’est pourtant approprié plusieurs réformes dans le sens de la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la chose publique. Entre autres l’adoption du Document  de  Stratégie des Réformes par le décret n° 20106108 /PR du 29 septembre 2010 ; l’adoption de la loi n° 2014 – 009 du 1er juin 2014, portant code de transparence dans la gestion des finances publiques et de la loi organique n° 2014-013  relative aux lois de finances le 10 juin 2014 ; la Cour des Comptes  devenue opérationnelle  en 2009 ; une Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a été mise en place et opérationnelle ;  la mise en place de plusieurs structures et institutions de lutte contre la corruption et assurer la transparence dans la gestion publique, telles la Brigade Économique et Financière, la Cellule nationale de traitement des informations financières, la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et des Infractions Assimilées ( loi du 14 juillet 2015) ;  la Convention de l’Union africaine sur  la Prévention et la lutte contre la corruption et  le Protocole de la Communauté Économique des Etats  d’Afrique de l’Ouest sur la corruption ( tous deux ratifiés le 14 septembre 2009). 


« Le RAC – Togo salue tous les efforts du Gouvernement en vue de favoriser la bonne gouvernance économique et financière et la lutte contre la corruption et la transparence des marchés dans notre pays. Le RAC- Togo salue également les efforts du Gouvernement en vue de doter le pays des infrastructures en l’occurrence des infrastructures routières. En outre, le RAC- Togo, demande à tous les acteurs d’œuvrer pour plus de transparence dans la gestion des fonds alloués et exige l’audit de la gestion des fonds  relatifs aux insfrastructures routières entre 2012 – 2016 » a declaré , le secrétaire Exécutif du RAC- Togo.


Le RAC – Togo a été mis en place le 06 juillet 2015, regroupant une quarantaine d’organisations  de la société civile et  des médias privés. Lutter contre la corruption est son principal objectif.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire