LES MAGISTRATS RÉFLÉCHISSENT DÉJÀ SUR LES ÉLECTIONS LOCALES



Les élections locales et la décentralisation,  sont quelques-unes des préoccupations des différents acteurs politiques togolais.  En attendant la fixation de la date de ces échéances, la Cour suprême du Togo anticipe sur le cas des contentieux électoraux en organisant depuis ce mercredi un atelier de renforcement de capacité des magistrats et greffiers. 


"Il faut mieux puiser de l'eau et attendre la soif que d'attendre la soif pour chercher de l'eau". C'est justement pour éviter le pire et pouvoir trancher sur l'affaire s'il s'avérait,  que le ministère de la justice et des relations avec les institutions de la République en collaboration avec la Cour suprême du Togo organise cet atelier de trois jours qui prend fin vendredi prochain sur le contentieux électoral.


Durant ces trois jours de ce séminaire de formation,  "Trois thématiques à savoir les enjeux et défi des élections locales;  les formes de contentieux électoraux; et les modes de calcul" a fait savoir Idrissou Kolou Moustafa, régisseur du programme d'appui au secteur de la justice. 



De son côté, Akakpovi Gamatho, président de la Cour suprême du Togo, a rappelé à ses collègues que c'est "la justice qui fonde les valeurs démocratiques respectueuses des droits de l'homme et des libertés fondamentales;  c'est la justice qui véhicule la bonne gouvernance et jette les bases du développement socio - économique".


Il a ensuite fait savoir aux participants que ce séminaire de formation est une nécessité pour les magistrats car il renforce leur capacité. 



"Revisitons nos cours de droit,  les grandes décisions judiciaires,  échangeons nos expériences;  exploitons utilement les nouvelles technologies de l'information et de la communication pour approfondir nos connaissances en vue de rendre un service public de justice de haute qualité", a-t-il conseillé. 



Puis Agbetomey, ministre en charge de la justice, a pour sa part, salué l'Union Européenne pour son soutien multi forme à la tenue de cet atelier. Il a ensuite indiqué que ce séminaire de formation s'inscrit dans la politique de modernisation de la justice togolaise. 



Rappelons que cet atelier bénéficie de l'appui financier de la délégation de l'Union Européenne au Togo. 



Mawuena E. 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire