REVENDICATIONS SOCIALES : LE MEUR –TOGO POUR UNE NATION APAISÉE


Le front social est en ébullition en Afrique, en permanence et le Togo n’est pas en reste. Depuis quelques années plusieurs secteurs professionnels font des revendications pour l’amélioration des conditions de travail et de vie.
Après les mouvements liés à  l’augmentation des produits pétroliers, c’est le secteur de l’éducation qui montre une certaine fébrilité. Rien n’est sûr pour une année scolaire paisible. Même si aujourd’hui, l’on distingue un calme, ces mouvements ont fait des dégâts.

Ces genres de situations,  interpellent le Mouvement pour l’Épanouissement des Usagers de la Route (MEUR – Togo). Le MEUR –Togo plaide pour une nation apaisée. Bref des revendications sociales  pacifiques. Les responsables dudit mouvement s’adressent à tous les acteurs de la vie socio-politique togolaise pour une meilleure gestion des conflits sociaux et des revendications.
Ils axent leur plaidoirie autour d’un thème : « Comment nous devons – nous  organiser face aux défis sociaux ». Une campagne de sensibilisation, débutée , il y a, quelques jours à l’attention des acteurs socio-politiques.

Lors d’une rencontre, ce jour,  avec le président  du MEUR –Togo, M. Koffi Lanyo (en chemise blanche sur la photo, discutant avec quelques citoyens), nous avons eu écho des différentes recommandations faites dans le cadre de cette sensibilisation.
Ainsi, pour mieux gérer les conflits sociaux, le MEUR –Togo , recommande entre autres,  aux organisations de la société civile : la formation et l’éducation de la population en matière de la gestion des affaires de la cité, la lutte contre l’impunité ; aux responsables des partis politiques : Être de vrais négociateurs, Éduquer et former la population ; aux décideurs : Être à l’écoute de la population, garantir et assurer la liberté de manifestation aux populations, rendre des comptes de la gestion des affaires nationales, traduire en justice les fossoyeurs de la République, réduire les prix des produits pétroliers et à la population entière , ne pas manifester dans la violence.

Des recommandations qui, selon, le président du MEUR -Togo, peuvent favoriser, valablement une meilleure gestion des revendications sociales au Togo.

Isidore Ayéko
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire