LE TOGO FÉLICITE POUR L’ÉLIMINATION DE LA FILARIOSE LYMPHATIQUE

Reconnu par l'organisation mondiale de la santé (OMS) comme premier pays africain avoir éliminé la filariose lymphatique, le Togo reçoit les félicitations des structures internationales de la santé. C'est le cas des laboratoires pharmaceutiques GSK, Merck Sharp & Dohme (MSD) et le Programme de dons MECTIZAN® (MDP)

Les responsables de ces structures, ont félicité  le chef de l’Etat, SEM Faure Gnassingbé, le gouvernement et le peuple togolais pour être devenu le premier pays africain reconnu par l'Organisation mondiale de la santé à éliminer la filariose lymphatique ( LF) en tant que problème de santé publique.

D'après Phil Thomson, président de Global Affairs, GSK, «atteindre l'élimination de la LF est une réussite fantastique pour le Togo et témoigne de l'engagement du gouvernement togolais et du dévouement des agents de santé qui offrent des traitements en première ligne. Nous nous sommes engagés à jouer notre part avec la donation d'albendazole tant qu'il est nécessaire de reproduire ce succès dans les pays endémiques, libérant les communautés du fardeau de la maladie».

De son côté, le directeur du MDP, Dr. Yao Sodahlon, ressortissants togolais et expert en maladies tropicales qui a travaillé de près au fil des ans avec le ministère de la Santé et d'autres partenaires pour assurer le succès du Togo. « Je suis très fier de mon pays pour avoir éliminé LF. Mes collègues du ministère de la santé doivent être félicités pour leur dévouement pour s'assurer que les médicaments soient toujours transmis aux millions de personnes à risque d'infection chaque année depuis le début du programme national d'élimination en 2000. J'espère que d'autres pays d'Afrique suivront bientôt le Togo dans la réalisation de cet objectif », a - t - il temoigné. 

Communément appelée éléphantiasis, la filariose lymphatique est une maladie débilitante causée par un parasite transmis aux humains à travers les piqûres de moustiques. D'après l'OMS, elle est présente dans 73 pays et affecte environ 120 millions de personnes. Elle est une infection chronique à long terme qui causer des dommages au système lymphatique des personnes atteintes, et les membres, les seins et les organes génitaux peuvent devenir sévères et irréversibles, causant des gêneurs extrêmes et une stigmatisation sociale.


Cette élimination de la LF est aussi constatée dans sept autres pays non africains qui sont le Cambodge, les Îles Cook, les Maldives, les Îles Marshall, Niue, Sri Lanka et Vanuatu.  Également treize autres pays ont mené à bien des programmes de traitement à grande échelle et sont surveillés afin de démontrer que cette élimination a été réalisée.

Rappelons que dans les pays africains où sévit la LF,  l'OMS a recommandé de co-administrer deux médicaments, l'albendazole et l'ivermectine, chaque année pendant au moins six ans pour réduire le niveau de parasites chez les personnes infectées et aider à briser le cycle de transmission jusqu'à ce que la maladie ne soit plus un problème de santé publique.


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire