LA SOCIÉTÉ CIVILE ÉGALEMENT INFORMÉE DU PROCESSUS DE LA RÉPARATION


C’est avec les organisations de la société civile, les politiques et les syndicats que le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a bouclé sa tournée de sensibilisation. Il était question d’édifier ces organisations sur le processus de réconciliation notamment sa phase de réparation. Les rencontres se sont  tenues au centre communautaire de Bè.


Awa Nana Daboya, (HCRRUN), a au cours de ces assises  souligné que son institution est porteuse d’un message de paix, de réconciliation et d’appel au vivre ensemble. «Nous sommes là pour agir dans la continuité de l’Accord Politique Global (APG) et répondre aux désirs du peuple togolais», a-t-elle déclaré. Par la suite, elle a invité les populations à tourner la page des crises et moments sombres  qu’a connu le Togo entre 1958 et 2005, afin d’œuvrer main dans la main pour
le développement du pays.

Après les  populations des cinq arrondissements de Lomé, les organisations de la société civile réunie au centre communautaire de Bè ont été entretenues sur les questions de la justice transitionnelle
ainsi que le déroulement du programme de réparation et les missions du HCRRUN.



Présent à la rencontre, le président du parti PDP, M Kagbara a invité les populations à cultiver la paix. «S’il n’y a pas de paix, si on ne se comprend pas, il n’y aura pas de développement », a-t-il mentionné.

Au terme des jours  d’échanges, la satisfaction est rendez-vous chez la présidente du HCRRUN. «La tournée vient de se boucler à Bè sur une satisfaction générale. L’accueil a été chaleureux  et le message est bien passé»,  a-t-elle dit.

Démarré le 10 Mai dernier, la tournée d’explication et de sensibilisation du (HCRRUN) sur le programme de réparation a pris fin ce mercredi 31 mai dans le canton de Bè. Pour la suite, il est prévu la purification des villes et suivra la réparation proprement  dit.



Esaie E.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire