LE CERVEAU DU RÉSEAU QUI FAIT BÂCLER LA CONSTRUCTION DES ROUTES AU TOGO A UN NOM : KANFITINE TCHEDE ISSA


La route du développement passe par le développement de la route dit-on souvent. Au Togo, cette assertion semble ne pas être en partie vraie au regard des comportements et actes posés par des individus qui par la force des choses ont une parcelle de pouvoir et ou de responsabilité. Aucun secteur d’activité du pays ne semble être épargné par cette gangrène qui ronge le pays. Cependant, nous avons jugé bon à travers ces quelques lignes vous édifier sur un véritable phénomène dévastateur fignolé de mains de maîtres par ceux-là même qui sont pourtant censés donner le bon exemple.
 
Nous indexons le secteur des travaux publics en général et particulièrement son Directeur. En effet, Kanfitine TCHEDE  puisque c’est de lui qu’il s’agit, réuni à lui seul tous les attributs de ceux qui freinent le développement de la République. Il a décidé de suivre les pas de ses aînés qui ont mis économiquement ce pays à genoux à travers des sociétés –écrans qui s’octroient les marchés publics avec à la clé des prestations bâclées. Le seul objectif étant d’amasser beaucoup de sous.

Dans son appétit vorace, le jeune directeur général des Travaux Publics ne laisse aucun marché de construction de route et travaux d’entretien sans que sa main ne passe et repasse. Sa trouvaille est simple : des sociétés écrans (bureau d’étude, de contrôle, et de surveillance) dispersés çà et là pour arracher des appels d’offres à concurrence en flagrante violation des principes de base qui régissent les procédures de passation des marché publics.

Conséquence, vous constaterez la passivité de ces agents de contrôle sur le terrain. Deux ou trois mois après les routes réceptionnées sont cabossées, crevassées. La dernière anomalie en date a été relevée par nos investigations sur le dossier, contrôle et surveillance des travaux d’entretien de la voirie revêtue de Lomé. Cette offre bizarrement remportée par le Cabinet SIAR avec la complicité du sieur kanfitine  prouve une fois encore à suffisance toute la mafia et la nébuleuse organisée par cet individu dans le secteur des BTP au Togo. Une fois le marché gagné, il se partage bonnement les sous avec sa bande et abandonne l’entreprise chargée d’exécuter les travaux à elle-même. Résultat : l’entreprise sachant très bien qu’il n’y aura aucun contrôle sur la route livre des routes qui quelques mois après laissent à désirer. 

Dans le dossier de la voirie revêtue de Lomé, nous avons mené une petite enquête qui a livré des résultats très révélateurs.

Au total 10 bureaux de contrôle ont soumissionnés à l’appel d’offre dont SIAR. Au finish SIAR gagne l’appel d’offres avec un montant TTC des offres financières évaluées à  8 319 000 F CFA. Si on doit tenir compte des dépenses liées aux différents postes intervenant dans la bonne conduite des travaux à savoir : chef de mission, contrôleurs …, on se rend compte que le montant dépasse de très loin le montant pour lequel le marché a été attribué à SIAR et ceci sans même tenir compte de la marge bénéficiaire pour le bureau. Et comme, on le voit c’est une véritable mafia qui s’est installée dans le secteur et entretenue de mains de maître par le Directeur Général des TP, kanfitine TCHEDE.

Au regard de ce qui précède, Il est donc évident que le phénomène de la corruption et du favoritisme minent le secteur des BTP au Togo et sapent donc tous les efforts des pouvoirs publics qui s'évertuent à contracter des prêts auprès des partenaires financiers pour la réalisation des infrastructures routières. Et pour mettre fin à ces pratiques la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées doit sévir. Nous y reviendrons.

La rédaction

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire