LE MMLK DÉNONCE UN DRAME ENVIRONNEMENTAL IMMINENT A SADAYAME


Qui ne connaît pas le Mouvement Martin Luther King du Togo apprend à le connaître. Un drame est en gestation dans le canton de Hahotoé ( préfecture de VO). Il s’agit  de la multiplication anarchique des sites d’exploitation de sables, de gravier et de la latérite . «  La plupart des  exploitants identifiés comme des hommes d' affaires  véreux et indélicats,  abusent des populations rurales ,qui sont indigentes et pauvres et par ricochet, contraintes de brader leurs terres en les vendant à vils prix . Sans ou avec des permis d'exploitation ouparfois expirés ou hors zone de couverture, foulant aux  pieds les principes de gestion environnementale » renseigne ce Mouvement. 

« Ces braconniers et fossoyeurs de notre environnement » tel que le MMLK désigne les exploitants n'ont pas d’égard pour dame nature au point de ne point mesurer les conséquences fâcheuses qui peuvent découler de leurs trafics. Dans tout ce méli-mélo, c’est les citoyens qui paient lourdement les pots cassés.

La décision  du gouvernement de  la fermeture de « ces carrières sauvages » est tombée dans des oreilles sourdes. Ce qui fait que ces exploitations, « malheureusement sont encore au galop ».

La carrière ouverte à Sadayame dans le canton de Hahotoé par l' ÉtablissementSESAG  sert d’exemple dans cette affaire.  «  Cette exploitation a pu démarrer à cause de la misère des populations auxquelles la société à payé 200.000f comme prix d'un lot ,ce qui est comparable à une vente aux enchères. Si officiellement, cet établissement est muni d'un certificat de conformité pour l' exploitation du site , les responsables ont dû intimider et menacer les propriétaires avant de pouvoir démarrer les activités. Pour preuve , ceux qui ont refusé de céder à ces intrigues, ont vu leurs terres rendues inutiles aujourd'hui pour avoir été entourées par des parcelles déjà exploitées et donc restées isolées dans la carrière » révèle le Mouvement du Pasteur Edoh Komi.
Malgré l’intervention des populations qui  ont dû saisir lnAgence Nationale de Gestion Environnementale ( ANGE )  l’exploitation se poursuit tranquillement. Et pourtant, «  l'ANGE a recommandé formellement à l' adresse de cet établissement la cessation de toutes les activités d 'exploitation ».
  Le MMLK soutient mordicus que cette activité est de nature à détruire l' 'environnement et à exposer les populations à l' érosion , à la rareté des pluies et à d 'autres calamités naturelles. 
Enfin, le MMLK demande « instamment aux autorités togolaises à intervenir d'urgence dans ce drame environnemental et à assainir le secteur d' exploitation des carrières. Que les contrevenants soient  exposés  strictement  à des sanctions appropriées et conformes aux lois en vigueur ».


Antoine A.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Charles K. P. AKOUETEH

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire