QUE RETENIR DE LA VISITE DE NANA AKUFO-ADDO AU TOGO?


Le président Ghanéen Nana Akufo-Addo a achevé sa visite de travail de 48 heures au Togo ce jeudi. Au cours de son séjour à Lomé, le président Ghanéen et son hôte Togolais ont conclu plusieurs accords de partenariat pour assurer le développement des deux pays. 

Sur le plan politique,  les deux présidents se sont engagés à promouvoir les liens d'amitié et de coopération qui existe entre les deux pays. Ils ont ensuite promis activer la grande commission mixte Togo-Ghana. 

Sur le plan sécuritaire,  les deux hommes ont convenu fédérer leurs moyens et actions pour le renforcement des dispositifs sécuritaires des deux pays frères et amis.  Par ailleurs,  le Ghanéen s’est  félicité  du  climat  de  paix  et  de  sécurité  qui  prévaut  au  Togo ainsi  que  des  progrès  remarquables  enregistrés  dans  les  domaines  socioéconomiques  notamment  celui  des  infrastructures. 

Abordant le sujet agricole et environnemental,  Faure Gnassingbé et Nana Akufo-Addo  ont annoncé l'intensification de  la  coopération  technique  et  à l’échange  d’expériences  entre  les  deux  pays,  notamment  en  aquaculture,  le développement des filières café,  cacao et  de  noix d’acajou. 

Autre mesure prise suite aux échanges des deux chefs d'état,  l'ouverture de la frontière Togo-Ghana 24/24 heure. Cette décision est  le signe de la volonté manifeste des deux dirigeants à éradiquer la criminalité transfrontalière et de garantir la sécurité et la libre circulation des populations. Cette mesure a conduit les deux pays à décider du- règlement  définitif  du  cas  des  ressortissants  togolais  ou  ghanéens vivant  encore sur les territoires  des deux Etats sous le statut de réfugié. 

Sur le plan sanitaire,  commercial, diplomatique... de nombreuses décisions ont été également prises. En somme tous les domaines socio-politique et économique ont été abordés.

Concernant le déplacement de Nana Akufo-Addo sur Lomé, c'est le premier du genre de ce dernier depuis son élection à la tête du Ghana en décembre 2016.
Mawuena E.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire