RENOVATION DES INFRASTRUCTURES UNIVERSITAIRES, L'ESSENTIEL EST OUBLIE


Nommé à la tête de l'Université de Lomé (UL)  il y a déjà un an,  le prof Dodzi KOKOROKO semble faire preuve d'homme de vision qu'il faut pour ce centre d'enseignement supérieur. Malgré sa vision de donner une nouvelle vie à l'Université de Lomé, le professeur Kokoro passe à côté de l'essentiel dont ont besoin les étudiants. 

Pour sa première année à la tête de la plus grande université du Togo,  le professeur Dodzi Kokoro (Photo) a lancé deux projets de réaménagement des infrastructures du campus. Déjà les amphis sont presque rénovés.

Cette initiative est appréciée par bon nombre de personnes qui ne manquent pas, quand l'occasion se présente de saluer la vision innovante du président de l’UL. Sans doute cette vision mérite les salutations mais tenant compte de la réalité que vivent les étudiants au quotidien, elle est loin d'être salutaires. 

Beaucoup d'étudiants approchés se plaignent de leurs conditions de vie et d'étude. Et pour cause ils éprouvent de nombreuses difficultés à subvenir aux frais d'études tout comme les conditions dans lesquelles ils reçoivent la formation ne sont pas favorables à la réussite. 

Le premier projet en cours de réalisation sur le campus est le "service de restauration aux étudiants, personnel et au public", pour une grande université comme celle de Lomé, un espace de restauration digne du nom est incontestable. Mais considérant la situation de vie et d'étude des étudiants qui ont de la peine à s'acheter ne serait-ce qu'un morceau de pain de 100 francs CFA, il est sans doute que ce projet pourtant louable n'est pas le bienvenu à l'université de Lomé. 

Pour l'heure,  les conditions de vie des étudiants sont plus importantes que les infrastructures. 

Nous y reviendrons

Mawuena E.




Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Charles K. P. AKOUETEH

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire