DES LEADERS COMMUNAUTAIRES FORMÉS SUR LA GESTION DES INFRASTRUCTURES


Par le biais du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), le gouvernement dote  les communautés de base d’infrastructures socio-économiques. Afin de permettre  la bonne gestion de ces infrastructures,  l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) a organisé les 22 et 23 juin derniers un atelier de formation à l’endroit des leaders communautaires du Grand Lomé.

Avec pour thème : « Participation des comités de développement à la base et de la chefferie traditionnelle au développement de leur quartier », cet atelier a pour objectif d'outiller les leaders communautaires sur des thématiques telles que la communication sociale, l’élaboration, la gestion et la pérennisation des micro-projets.

Au cours de cet atelier, ils sont 435 leaders communautaires venus de 145 quartiers du Grand Lomé à avoir bénéficié de cette formation. A l'issue de la formation, ils serviront de relais auprès de leurs populations en communicant sur la bonne gestion des infrastructures. 

Dans son allocution le représentant résidant adjoint du PNUD au Togo, Mactar Fall, a indiqué que la gestion des infrastructures communautaires relève de la responsabilité des populations bénéficiaires.

«Ce sont les populations qui doivent s’occuper de la gestion, de l’entretien et de la maintenance des infrastructures dont elles bénéficient» a-t-il précisé. 

La Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Victoire Tomegah Dogbe,  a pour sa part, indiqué que « le développement à la base nécessite que les personnes touchées puissent avoir les moyens pour diagnostiquer leurs besoins, établir leurs priorités et également comprendre qu’elles doivent faire partie des solutions proposées à leurs besoins".

Lancé par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé en juin 2016, le PUDC est un projet qui consiste à améliorer  la condition de vie des populations à travers la réalisation des infrastructures sociales telles que la construction des marchés, des forages, des bâtiments scolaires, des maisons des jeunes et des centres de femmes, etc….

Esaïe E.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire