LES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR DÉNONCENT LA VIOLENCE SUR LE CAMPUS


Depuis une semaine déjà, le déroulement des activités pédagogiques sur  le campus universitaire de Lomé est perturbé par des manifestations souvent violentes des étudiants. Et les enseignants victimes  d'agressions au cours de ces mouvements estudiantins, dénoncent le comportement des étudiants. 


Dans un communiqué conjoint du SNES et SEST, les enseignants chercheurs de l'université de Lomé s'indignent de l'attitude irresponsable dont font preuve les étudiants au cours des manifestations estudiantines.  Ainsi ont-ils rappelé que le déroulement des activités universitaires  exige un certain nombre de rigueurs. 





Ils ont ensuite invité les étudiants à privilégier la voix du dialogue au détriment des manifestations violences.



Les SNES et le SEST, "préoccupés par la violence dont certains enseignants et personnel administratif et technique ont été victimes de la part des manifestants, invitent les acteurs au dialogue afin de trouver une solution idoine" indique le communiqué rendu public ce 22 juin 2017.



Rappelons que la nouvelle crise qui secoue l'université de Lomé fait suite à un appel à manifestations de la Ligue togolaise des étudiants (LTDE) dont le leader Foly Satchivi est détenu actuellement à la prison civile de Lomé. 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire