LES GREFFIERS DE NOUVEAU EN GRÈVE POUR QUATRE JOURS LA SEMAINE PROCHAINE

Après quelques  jours de grève sans suite favorable,  les greffiers et administrateurs de greffe des cours et tribunaux  du Togo réunis au sein du Syndicat National des Greffiers du Togo (SNGT)  étaient en assemblée générale le mardi 13 juin dernier. Au terme des échanges, ils ont décidé d’observer de nouveau une cessation de travail dès le mardi prochain et ceci pour quatre jours.

Au cours de cette rencontre, il a été question dans un premier temps d’établir le bilan du précédent mouvement de grève observé du 7 au 9 juin dernier.  Ce bilan est d’ailleurs satisfaisant à en croire, Atcha Yaovi MAWUENA, greffier au tribunal d’Aného et Secrétaire administratif du SNGT,  car « la grève a été suivi par la majorité des greffiers».

Malgré cette forte mobilisation des  greffiers durant la période de grève, le résultat n’y est pas. Ainsi ont-ils décidé de grever de nouveau du 20 au 23 juin prochain.« L’ordre, c’est de rester à la maison, on peut aller partout sauf dans les palais. L’autorité compétente doit prendre ses responsabilités pour que les juridictions : services essentiels du pays puissent vraiment fonctionner », a indiqué  Atcha Yaovi MAWUENA.

Cette décision selon le premier responsable du SNGT, est une alerte envoyée aux autorités concernées afin qu’ils prennent leur responsabilité pour éviter le débordement.

« Nous ne comptons pas aller jusqu’à la fin de ces quatre jours. Nous attirons, simplement l’attention de l’autorité, pour qu’elle puisse réfléchir à la stratégie à adopter pour trouver une solution efficace à nos revendications, pour que le travail puisse reprendre dans de bons termes comme auparavant », a-t-il précisé.

En effet, le débrayage constaté ces jours-ci dans le rang des greffiers est le fruit du refus de l’autorité de répondre favorable aux revendications de ces derniers. Ces revendications sont essentiellement portées sur l’élaboration d’un statut particulier pour le corps des greffiers.




Esaïe E
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire