LES OSC DÉNONCENT LA MULTIPLICATION ARNACHIQUE DE CARRIÈRES DE SABLE


Malgré les nombreuses mesures prises par les autorités compétentes, les carrières illégales de sable continuent de se multiplier.  Ceci sans aucune réaction du gouvernement. Huit organisations de la Société Civile avec à leur tête le Mouvement Nouveau citoyen, étaient  face à la presse ce mardi pour faire part du danger qui se profile à l'horizon et dénoncer le silence du gouvernement. 

D'après le code minier en vigueur au Togo, la création de carrières d'extraction de sable est soumise à une autorisation de l'autorité compétente. Malheureusement c'est n'est pas le cas dans les localités de Nimagna, Dévikimé et Alogavi dans la préfecture des Lacs où se créent le jour au jour des sites illégaux et sauvages de carrières de sable. 

Ces carrières d'extraction de sable créées ici et là dans les préfectures des Lacs et Golfe,  non seulement elles sont illégales mais nuisent à l'environnement et à la santé des populations environnantes. Ainsi donc,  cette sortie médiatique des organisations de la société civile est d'attirer l'attention du gouvernement sur les dangers que courent les populations si rien n'est fait. 

"Une chose est de prendre des décisions,  l'autre est de les mettre en application. Il est temps que le gouvernement agisse selon les textes en vigueur" a déclaré Espoir Kodjodji. 
D'après les OSC, les propriétaires de ces carrières sauvages, la plupart sont des cadre du lieu qui ne se préoccupent que de leurs propres intérêts.

Pour les OSC, il est désormais nécessaire et urgent que les sites sauvages d'extraction soient fermés pour répondre à la note circulaire du 7 janvier relative à la fermeture des carrières sauvages et illégales .

Apportant leurs apports pour mettre fin à ce fléau,  les OSC ont laissé des banderoles avec des messages de sensibilisation à travers les localités concernées. 

Esaie E.


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Charles K. P. AKOUETEH

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire