LES POPULATIONS DU GRAND OGOU DERRIÈRE MAJOR KOULOUM


La décoration le 26 avril dernier du Major Kouloun par le chef de l’État Faure Gnassingbé a suscité la protestation d'une partie de la population y compris le chef spirituel Iba et du chef du canton de Gléi dans la préfecture de l'Ogou. Mais cette protestation de ces deux leaders traditionnels est mal vue par une grande partie de la population de la préfecture de l'Ogou.

Pour exprimer leur ras-le-bol, cette partie de la population de l'Ogou a rendu public ce jeudi une lettre ouverte. 

D'après la lettre de protestation adressée à Awa Nana, la présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN), les  deux chefs se sont exprimés au nom de la population de l'Ogou, ce que les auteurs de la lettre dénoncent. 

Ces deux chefs ont posé leur acte inopportun et irréfléchi sans avoir consulté, ni les autres chefs, ni les cadres, ni les Députés, ni les Autorités administratives, ni les populations du Grand Ogou (entendre des préfectures de l’Ogou, de l’Est-Mono et de l’Anié), au nom desquels ils prétendent s’exprimer" se sont-ils expliqués.

Ils ont également dans leur lettre fait cas d'une possible manipulation des deux chefs par le premier responsable de la formation politique CDPA, Adjamagbo Brigitte, native du milieu. 

Remarquant que le contenu de cette lettre n’est que le reflet exact de la déclaration de Madame ADJAMAGBO de la CDPA au lendemain de la décoration, nous pouvons conclure sans hésiter que les auteurs ne sont qu’au service dudit parti en particulier et de l’opposition togolaise en générale", affirment-ils. 

Pour conclure, les auteurs de la déclaration demandent la prise des dispositions les plus rigoureuses contre les deux chefs.

"Demandons de démettre de son titre de chef canton, ce chef irrespectueux et irresponsable de Gléi qui n’est pas à son premier acte afin de faire régner la paix dans le canton de Gléi et dans le Grand Ogou. Mettons en garde le chef spirituel IBA contre ses dérapages et son immixtion dans les affaires politiques de l’Ogou et lui rappelons qu’il n’est aucunement Roi de terre de l’Ogou mais plutôt le chef spirituel des féticheurs de son petit couvant, notamment sa cour", ont-ils conclu.

Cette sortie  montre le soutien dont bénéficie le Major Kouloum de la part des populations du Grand Ogou au service desquelles il est au quotidien.

La rédaction
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire