LUTTE CONTRE LES DROGUES AU TOGO : LES COALITIONS COMMUNAUTAIRES ANTI –DROGUES, UNE SOLUTION !


Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte les drogues, l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE - Togo) a animé une conférence de presse, à Lomé, ce lundi 26 juin 2017.
 
Une rencontre avec les professionnels des médias pour faire l’état des lieux du phénomène des  drogues et surtout présenter à ces derniers,  une nouvelle stratégie de lutter efficacement contre ce fléau. Cette nouvelle stratégie de lutte contre les drogues est la mise en place effective des coalitions communautaires  anti-drogues au Togo. Et grâce aux Coalitions Anti – Drogue des Communautés  d’Amérique (CDACA), le Togo est dans cette dynamique de lutte. Des coalitions communautaires  Anti Drogues ont été créées dans les quartiers d’Agbalepédogan et de Kélégougan. Un projet piloté de mains de maître par l’ANCE – Togo. Ledit projet qui lutte contre les drogues dans les communautés au Togo. Agbalepédogan et Kélégougan sont les premières communautés togolaises à commencer la lutter contre les drogues.

«  Cette activité  de lutte contre les drogues par l’entremise des coalitions communautaires anti – drogue, va s’étendre sur toute l’étendue du territoire togolais pour le bien – être des populations » a annoncé M. Fabrice Kodjo EBEH (debout sur la photo) , directeur exécutif de l’ANCE –Togo, lors de cette conférence de presse. Une assise qui a vu, également,  la participation des membres des deux coalitions communautaires  anti –drogue togolaises dirigées  par les chefs traditionnels desdites communautés ; des deux  experts – formateurs de CADCA.

Placée sous le thème : « Écouter d’abord- Écouter les enfants et les jeunes est la première étape afin de les aider à grandir sain et en sécurité », cette célébration de la journée de lutte contre les drogues, a, aussi,  été l’occasion de faire cas du phénomène des drogues. Ledit phénomène de la consommation des drogues prend de plus en plus de l’ampleur dans le monde et surtout dans la sous – région ouest – africaine ces dernières décennies. La situation est d’autant plus inquiétante parce que  de nos jours, ce sont les jeunes qui s’adonnent à cette pratique mettant ainsi en péril  leur  avenir. La plupart ont leur première expérience de consommation entre 10 et 12 ans.

Aujourd’hui, la lutte va, également, se baser sur les coalitions communautaires  anti- drogue au Togo. Une stratégie de lutte à ne pas minimiser.

Isidoire A.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire