RÉALISATION DU PAUT2 : DES JOURNALISTES SOLLICITÉS POUR SENSIBILISER LA POPULATION


Depuis quelques années, plusieurs villes du Togo en particulier Lomé, sont victimes des inondations récurrentes qui provoquent d’importants dégâts matériels voire des pertes en vies humaines. Pour faire face à ce fléau dans la capitale, le gouvernement a lancé le 26 avril 2016 le Projet d’aménagement urbain du Togo phase II (PAUT II), qui consiste à la  construction d’un 4èm lac. Dans le but de sensibiliser la population sur la nécessité de ces travaux, la coordination du projet et la direction générale de l’assainissement ont organisé ce mercredi, avec les journalistes, une visite sur le chantier.

Cette visite, a permis aux professionnels de la communication de découvrir l’ancien système de drainage mise en place et les dispositifs du nouveau. Ainsi ont-ils visité l’exutoire des émissaires des décharges du lac à l’ouest de la ville, le canal d’équilibre distant de 2,6 km entre les avenues Mittérand et Maman N’danida, le lac de Bè pour finir sur le chantier du 4èm lac.


L’objectif de la visite « de presse » étant d’amener les hommes de média à rendre visible cette initiative du gouvernement et sensibiliser la population sur les bons comportements vis-à-vis du projet, ces deniers ont touché du doigt le système de drainage existant, son utilisation par la population et ont reçu par la suite des explications nécessaires sur la construction du 4èm lac à savoir sa naissance et son objectif.


S’agissant de la naissance du projet, elle fait suite aux récurrentes inondations dont est victime la ville de Lomé et ses environnants. Les quartiers tels Anfamé, Adamavo, Adakpamé et Kagnikopé sont souvent inondés en saison pluvieuse.

La construction du 4èm lac, au-delà de son objectif premier qui est l’élimination des récurrentes inondations, elle vise entre autres la réduction de la pauvreté à travers l’amélioration significative de l’environnement socio-économique et sanitaire, la réduction des risques d’infections d’origines hydriques, et le contrôle de la salubrité et la propreté des quartiers.


En ce qui concerne le comportement de la population particulièrement les riverains, il est primordiale qu’elle fasse preuve de citoyenneté. Car le fonctionnement  des systèmes de drainage existants démontre à suffisance le mauvais comportement des riverains qui remplissent les canaux de drague d’objets solides notamment les déchets plastiques ce qui affecte la libre circulation de l’eau.


Après environ 4 heures de visite, la satisfaction a été de mise dans le rang des organisateurs en ce qui concerne le déroulement mais l’attente est grande s’agissant de la mission assignée aux journalistes.


« Nous ne voulons plus  qu’à la fin des travaux de la construction du 4ème lac, faire face aux mêmes comportements des populations, qui compliquent le système de drainage. C’est pourquoi la communication autour du projet par les journalistes est importante. Nous voulons dorénavant une ville de Lomé belle et assainie », a indiqué Georges-Godfrey Kossi Ehli, Coordonnateur du PAUT II.


Lancé le 26 avril 2016 par le chef de l’État Faure Gnassingbé, avec le début effectif des travaux le 03 juin, la construction du 4ème lac est prévue selon le contrat, pour prendre fin en juin 2018. Après 11 mois d’exécution, les travaux sont réalisés à 45% pour un décaissement financier de 46%. Financé à hauteur de 35,2 milliards soit à 28,2 par l’Union Européenne et à 7 millards par le gouvernement togolais, le PAUT II couvre huit  (8) quartiers périphériques de Lomé à savoir Anfamé, Akodesséwa Kpota, Akodesséwa Kponou, Adakpamé, Kanyikopé, Kagomé, Adamavo et Baguida.


                                                                                                         Esaïe E
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire