EVALA 2017 C’EST PARTI


Le pays Kabye est en ébullition. Et pour cause ! Les luttes traditionnelles ont démarré ce matin à Pya et dans les autres cantons de la préfecture de la Kozah. Une tradition respectée depuis des décennies. Une initiation des jeunes Kabye. Tout commence, ce samedi 15 juillet 2017, à Pya,  le village natal du chef de l’Erat Faure Essozinam Gnassingbe. Une tradition très chère aux jeunes kabye. C’est le passage  de la phase des luttes Evala que le jeune Kabyé devient « un homme ». Cette étape franchie, le jeune Kabye est mur et peut apporter sa sagesse à la construction de la cité. Aussi, il peut défendre valablement les intérêts de sa localité puisqu’il est devenu « un homme fort ».

Cette ouverture officielle des luttes traditionnelles en pays Kabyè, a vu la participation effective du Chef de l’État, des membres du gouvernement, des députés de la région et des têtes couronnées venues de toutes les régions du Togo. Une fête traditionnelle qui rassemble tous les togolais autour du vivre ensemble. Pendant une semaine les empoignades vont se dérouler dans les tous les cantons de la Kozah.

A l’issue des empoignades de jour  à Pya, les Evala  de Lao bas ont battu ceux de Lao Haut, 16 victoires contre 06. Chez les Ahoza  de Lao Haut ont battu Lao Bas, 17  contre 14.

Dimanche les luttes continuent avec les demi-finales à Tchitchao. Les premières finales démarrent le lundi à Tchitcho. L’attraction c’est la grande finale de Pya qui va se dérouler le jeudi.

Les luttes traditionnelles Evala sont un moment de communion entre les communautés kabye et bien d’autres. Même des communautés étrangères sont très intéressées par ces empoignades. Ce qui témoigne de l’engouement et de mobilisation autour de l’évènement. Au – delà de son caractère festif, les Evala sont avant tout des rites initiatiques  très prépondérants dans la vie d’un kabye. Les luttes traditionnelles prennent fin le samedi avec la finale de Lassa et d’autres cantons.

D’autres activités récréatives, comme des concerts, des défilés de mode et des  festivals de danses traditionnelles togolaises, sont organisées autour des Evala pour donner un cachet spécial à la chose.


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire