LE CGDPC FAIT DES OBSERVATIONS SUR LA COMMUNALISATION DU TOGO


Le vote du projet de loi portant création des communes par les élus du peuple le 30 juin dernier continue de défrayer la chronique. Dans un communiqué, le Centre pour la Gouvernance Démocratique et la Prévention des Crises (CGDPC), salue le vote des députés. 

Malgré le manque de consensus lors du vote de la loi,  le CGDPC a salué l'engagement des élus qui ont apporté leur approbation à ce projet qui permet d'avancer d'un pas de plus dans la marche vers la décentralisation. 

"Le CGDPC salue, malgré le manque de consensus lors de l’adoption de cette loi, ce pas franchi dans le processus de décentralisation" lit-on dans le communiqué. 

Par ailleurs,  il dénonce certains manquements dans l'élaboration du projet. 

Cependant, le CGDPC constate :que le législateur a fait preuve d’une paresse politique en laissant au pouvoir exécutif le choix du ressort territorial et du chef-lieu des futures communes au lieu de rechercher un consensus à leur niveau où il existe au moins une variété d’opinions ; que la nouvelle loi met fin aux communes existantes alors que c’était sur cette base que le pays pouvait se donner la chance d’expérimenter au premier chef la décentralisation sous la quatrième république" indique le communiqué. 

Au-delà de la salutation et du relève des insuffisances du projet, le  CGDPC "pense qu’il aurait été mieux pour une première sous la quatrième république, qu’on conserve en l’état les entités décentralisées existantes, avec une prise en compte des particularités locales, afin de pouvoir les doter aisément de ressources nécessaires surtout dans ce contexte où L’État a des difficultés pour répondre aux besoins des entités existantes".

Il a ensuite encouragé tous les acteurs impliqués dans le processus de décentralisation, nonobstant les ambitions partisanes et électoralistes, de faire preuve de beaucoup de réalisme, pour que le processus puisse bien aboutir dans l’intérêt supérieur des populations à la base.


Le CGDPC, est une organisation  dont la mission est de promouvoir la paix à travers l’encouragement à l’usage des pratiques démocratiques et à l’appropriation des valeurs de bonne gouvernance.

 Esaïe E
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire