LE DON DE FAURE GNASSINGBE DIVISE LANDA


Du 15 au 22  juillet derniers, le pays kabyè a  vécu  au rythme des cérémonies  initiatiques du jeune kabyè. Il s’agit des évala  à Kara, une ville située à 450 km de Lomé, la capitale. Cette fête des luttes traditionnelles a connu la présence effective du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, originaire de la localité. A la fin des evala, Faure Gnassingbé gratifie les lutteurs de 15 000 000 FCFA, une somme dont le partage divise à Landa, l’un des treize cantons qui a connu les évala.

Situé à 14 km au nord-est de la commune de Kara sur l’axe routier Kara-Kétao, le canton de Landa est divisé et en ébullition au sujet du partage du don de Faure Gnassingbé aux évala. Gardé par le chef canton, Wella Héyou, les lutteurs de cette localité soupçonnent ce dernier de vouloir faire main basse sur le don du chef de l’État fait à eux.

Une situation qui met en courroux ces évala et qui l’ont violemment exprimé en s’en prenant aux biens de certains cadres du canton. Des maisons, notamment du chef canton et du colonel Awadé, préfet de la préfecture du Golfe ont été saccagées.

Et pour ramener l’ordre, des militaires du camp général Améyi ont été dépêchés dans le canton. Actuellement des militaires quadrillent Landa.

Nous y reviendrons.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire