PROJET UE/LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: L’ANCE-TOGO OBTIENT L’ENTIÈRE ADHÉSION DES JOURNALISTES


L’ANCE-Togo a obtenu l’appui financier de la Délégation de l’Union Européenne à Lomé pour mettre en œuvre un ambitieux projet qui vise à appuyer les efforts des autorités togolaises dans la lutte contre la corruption au Togo à travers la mise en mouvement des actions pilotes en justice. Dans la planification des actions contenues dans ce projet, l’ANCE-Togo a sollicité et obtenu l’adhésion des journalistes lors d’une réunion tenue le jeudi 29 juin 2017 à son siège sis à Agbalépédogan à Lomé. Au menu des discussions, les modalités de partenariats et formes d’accompagnement des hommes de médias pour maximiser les chances d’atteinte des résultats escomptés.
 
Projet sensible dans son aspect, le Projet pilote d’actions en justice pour lutter contre la corruption (PPAJLCR) vise à promouvoir la bonne gouvernance économique et la lutte contre la corruption à travers des actions pilotes en justice au Togo. Ce projet entend appuyer les actions du Gouvernement dans la lutte contre les crimes financiers à travers plusieurs actions dont la mise en mouvement des actions en justice.

De manière spécifique, ce projet vise trois (03) objectifs, à savoir renforcer les capacités de l’ONG ANCE-Togo en tant que Contact National de Transparency International; informer et former les acteurs sur les instruments de lutte et bonnes pratiques et enfin appuyer la mise en mouvement des poursuites judiciaires contre la corruption au Togo.

Mr. Fabrice EBEH, Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo a précisé les catégories d’actions en justice susceptibles d’entrer dans le champ d’action du projet et qui couvre entre autres, la gestion des hôpitaux publics, les secteurs des mines et les marchés publics. Il a également exhorté les hommes de médias présents sur les groupes cibles de la pléthore d’activités qui sera menée par l’ANCE-Togo durant les trente six (36) mois que vont durer le projet. Il s’agit en l’occurrence de l’Inspection Générale des Finances (IGF), Inspection Générale de l’Etat (IGE), Inspection Générale du Trésor (IGT), Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP), la justice pénale, Réseau Anti-Corruption (RAC-Togo).

La multiplication et la distribution du code pénal et d’un guide juridique traitant des procédures et comportements à adopter en face d’un acte de corruption, sur l’ensemble du territoire togolais, ainsi que certaines collectes de données, marqueront également un volet majeur de ce projet.

Au regard des ces informations essentielles, cette rencontre de formation et d’informations vient à point nommé cadrer les professionnels des médias sur le type d’accompagnement à faire du projet, donner des directives nécessaires afin d’éviter les dérapages et jeter du discrédit sur un projet si novateur et crucial à la consolidation de l’état de droit, de la démocratie et les bonnes pratiques de gouvernance, gage d’un véritable développement durable de notre cher pays.

Nous y reviendrons.

Isidore A.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire