ATTAQUE TERRORISTE: LE TOGO PARTAGE LA DOULEUR DU PEUPLE BURKINABÉ


Le Premier ministre Komi Sélom Klassou était le vendredi 18 août au Burkina Faso pour transmettre au président et au  peuple Burkinabè  le message de compassion du président de la République et des Togolais. Ceci suite à l'attaque terroriste qui a frappé le pays des hommes intègres le dimanche 13  août dernier. 


« Il vous souvient, il y a quelques jours, le Burkina Faso, un pays frère, a été secoué par des attaques terroristes qui ont occasionné beaucoup de victimes. Le président de la République togolaise, président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernements de la CEDEAO a souhaité personnellement venir présenter sa compassion à son frère et ami le président du Faso et à travers le président, à tout le gouvernement et au brave peuple du Faso. Mais empêché il nous a dépêché pour que nous puissions apporter cette compassion au peuple frère et ami du Burkina » a déclaré le Chef du gouvernement togolais à la presse après avoir échangé avec le Président du Faso ? Rock Marc Christian Kaboré.

Les forces de défense et de sécurité du Faso, pour avoir joué un rôle important dans la limitation des dégâts lors de l'attaque,  ont été félicitées par le Premier ministre Sélom Klassou au nom du Président Faure. 

« Le président en exercice de la CEDEAO a voulu féliciter les forces de défense et de sécurité du Burkina Faso pour leur pragmatisme, leur professionnalisme et l'efficacité avec lesquels elles ont agi pour mettre hors d'état de nuire les assaillants qui n'ont eu pour volonté que de tuer », a-t-il déclaré. 


Pour faire face à d’éventuels cas qui menacent les pays d'Afrique sud saharien, Sélom Klassou a insisté sur une synergie d'action.

 « Avec la répétition et la violence de ces attaques, c'est pratiquement tous les pays qui sont menacés. Donc la sécurité doit devenir la priorité des priorités. Et pour pouvoir vaincre ces terroristes qui créent la zizanie, qui perturbent la quiétude et qui compromettent le développement de nos pays, nous devons inscrire nos actions dans une coopération. Le président en exercice de la CEDEAO a souhaité que nous puissions, dans le cadre d'une coopération, essayer de partager les informations, de mutualiser nos moyens et nos stratégies pour que, dans un cadre régional, nous puissions proposer une solution à ces actes terroristes qui ne font que retarder le développement de nos pays et de notre région. Seul, il sera difficile à nos pays de pouvoir venir à bout de ces assaillants. Mais dans un cadre global, nous pouvons apporter des solutions pour permettre à nos populations de vivre librement, à nos pays et à l'Afrique de se développer », a-t-il relevé.

Le Burkina Faso, rappelons-le,  fait partie des pays africains victimes des attaques terroristes sur les trois dernières années. 

Thierry Affanoukoé
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire