CHRONIQUE POLITIQUE DE FIRMIN TEKO-AGBO : LE POUVOIR A PEUR DE VOUS PERDRE GILCHRIST OLYMPIO. ILS VOUS MANIPULENT, FUYEZ-LES !


Silence dans son camp. Il s’est tu depuis un moment. On aurait encore réussi à le calmer. Après avoir réussi à l’avoir dans son camp, le Pouvoir veille au grain pour ne pas le perdre de vue. Bien suivre ses gestes et émotions.  De petites propositions, de majestueuses rencontres pour tout agrémenter. Le Pouvoir a juste peur de perdre l’emblématique opposant de tous les temps. On ne veut pas le voir dans l’autre camp.  Gilchrist Olympio  l’aurait peut-être compris. Ils vous manipulent M. Olympio (Photo), Fuyez-les !

«… Le Président Faure Gnassingbé a insisté pour que je l’accompagne à la prestation de serment de Nana Akufo-Addo, le nouveau président du Ghana » s’exprimait le Chef de l’UFC face au Magazine Jeune Afrique en Avril 2017. Un grand honneur. Tout naturellement. 7 ans après la signature de l’Accord RPT/UFC, Gilchrist Olympio affiche toute sa déception car plus rien n’avance dans le cadre de cette Convention. Nerveux et tendu, il faut de petits remèdes pour le calmer. Lui chanter régulièrement qu’il est et demeure le plus grand opposant de l’histoire politique Togolaise. Alors, lui proposer d’accompagner le Chef de l’État à l’investiture d’un nouveau Chef d’État dans un pays voisin n’est pas rien. Il se voit tout honorer. Au moins cette visite va lui permettre d’oublier l’Accord de 7 ans avec toutes ses implications. Voyage effectué, Olympio se tait.
M. Olympio, ils vous manipulent, fuyez-les !

Début Mai 2017.  Il faut encore  honorer le vieux.  Le Nouveau Président Ghanéen en visite à Lomé. Belle occasion ! Il  faut  Semer encore  un  peu de division dans l’opposition et  la Technique du « Bâton et la carotte » bien adaptée pour la circonstance. Alors  on invite le Vieux.  Gilchrist Olympio est invité  à la Présidence de la République pour recevoir avec Faure Gnassingbé l’Homologue  Ghanéen. Le  Vieux peut piquer la grosse tête. Dans son entourage, on l’adule. Au sein de l’Opposition, on le critique  car « ce privilège devrait revenir au Chef de file de l’Opposition ». Mais le Pouvoir sait ce qu’il fait. Rendre le Vieux très puissant, en faire un instrument de  division mais  aussi le fragiliser. Donc, « les photographes peuvent ne pas faire attention. » Une image  déshonorante de Gilchrist Olympio prise à la désinvolture avec un dilettantisme inédit à la Présidence  balancée sur les réseaux sociaux. Des commentaires vont bon train. Dans la masse on condamne l’acte et le photographe qui a pu balancer la photo moins reluisante. Remue-ménage à l’Etat-Major du Parti UFC. Même quelques détracteurs du Vieux affichent mine toute grise. Dans le camp de ses adversaires, on peut dire « C’est bien fait pour lui. Son Défunt Père l’a maudit ». Le Jeu a réussi pour le Pouvoir. En une journée, on peut élever et rabaisser. Bravo !
M. Olympio, ils vous manipulent, fuyez-les !

Lendemain de l’audience. Le Vieux peut avoir appris tout le dénigrement auquel il est soumis. C’est bien grave. Ses états de colère doivent être évités. Alors, il faut encore se rendre chez lui pour le louanger et lui dire qu’il est le seul Opposant à avoir reçu deux Chefs d’État en exercice. Le Bâton étant passé, la carotte peut suivre. Faure Gnassingbé se rend chez Gilchrist Olympio. Visite dite surprise. Le Président Ghanéen étant aussi de la partie, les Trois Chefs d’Etat déjeunent ensemble. Olympio tout souriant et tout heureux. Dans les causeries à bâton rompu, on n’évoquerait même pas l’incident de la veille. Le plan semble avoir marché. Mais les proches du Vieux et des Gnassingbé peuvent évoquer le sujet. Les proches du Président regretteraient tous cet incident. « On ne l’a pas fait sciemment. On regrette. », Auraient clamé les proches du Président. Les  Proches du Chef de l’UFC avalent. Ils  sont convaincus. Ils y croient. Le Chroniqueur lui, est  sceptique. Il doute. Tout est possible en politique. Tous les coups sont permis. En  tout cas, « l’incident » a été utile pour le Pouvoir. Cela a permis de  dénigrer un peu le Vieux et de faire dégringoler sa cote de popularité qui a failli atteindre un niveau estimable la veille. 
 M. Olympio, ils  vous manipulent, fuyez – les !    

Remontons un peu le temps. Quelques années plutôt. Hillary Clinton en visite à Lomé. Il faut sortir de la boue le vieux qui est très humilié avec la signature de l’Accord de 2010. On le traite de tout nom d’oiseaux. Au sein du Pouvoir, il faut lui trouver un des qualificatifs les plus élogieux. Le Vieux invité à recevoir la Secrétaire d’État américaine avec le Chef de l’État Togolais. Le Vieux change de nom « The Second man of Power ». Il est tout heureux. Le Pouvoir aussi puisqu’il est tombé dans leur piège. De gros titres pour le calmer. Au moins avec ce titre, le Vieux va mieux emmerder ses anciens camarades de l’Opposition et être toujours plus proche du Pouvoir. Le vieux est manipulé.
M. Olympio, ils vous manipulent, fuyez-les !

Le  Pouvoir a peur de perdre Gilchrist  Olympio. Pour rien au monde, il ne  souhaiterait plus jamais l’avoir une fois encore dans le camp de ceux qui le combattent. Et il met toutes les astuces en branle pour le maintenir surplace. Son éventuelle volonté de quitter la barque Accord RPT/UFC risquerait de fragiliser le Régime. Alors il faut veiller sur lui et le manipuler un peu.

Gilchrist Olympio très déçu aujourd’hui. Tout ce qui lui a été promis dans le cadre de l’Accord historique, la plupart sont loin de se concrétiser. Le Leader de l’UFC, opposant historique, opposant le plus farouche au Défunt Président Gnassingbé Père s’est rendu compte que ceux qu’il a en face ne veulent rien faire changer. Et dans les discussions, ils lui avancent toujours cette phrase : « Si on laisse la porte ouverte aux Sudistes, ils vont tout prendre », phrase qu’il a rapportée à Jeune Afrique dans son interview qu’il lui a accordée en Avril dernier. Et le Patron de l’Union des Forces de Changement conclue : « Cette peur-là n’est pas facile à extirper ».                                      

Gilchrist Olympio très déçu et déboussolé à la fois. Surtout que  les réformes sont toujours au point mort. Seul et quelques fois avec ses Lieutenants et farouches proches, il réfléchirait à deux choses, pas des moindres. Choisir rester avec le Pouvoir pour le rendre plus puissant avec comme contrepartie, un éventuel poste de « vice-président à lui promis » ou le fauteuil présidentiel promis à son Parti,  ou choisir retrouver ses vieilles amours, c’est-à-dire « faire signe de mains » à ses anciens camarades de lutte pour parler le même langage.
Ils vous manipulent, Fuyez-les !

                             Firmin Teko-Agbo, Journaliste-chroniqueur politique.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire