FAURE ÉCOUTERA-T-IL LA VOIX DE DIEU POUR LIBÉRER KPATCHA?


La réconciliation nationale passerait-elle finalement par la libération de Kpatcha Gnassingbé, le demi-frère du Chef de l'État, incarcéré depuis 2009 pour "atteinte à la sûreté intérieure de l’État" ? Oui! Répond l'Apôtre William Teteh. 

L'affaire avait l'air d'un scénario hollywoodien: Kpatcha Gnassingbé (Photo) condamné à vingt ans de prison par la Cour Suprême du Togo pour "avoir fomenté un coup d'État" en avril 2009 contre son demi-frère, le président Faure Gnassingbé. Un vrai  feuilleton politico-judiciaire  dont l'essentiel de cet article nous commande de nous passer du rappel. Depuis sa cellule à la prison civile de Lomé, l'ancien ministre de la Défense peut encore compter sur quelques personnes éprises de paix et de justice. Au premier rang de celles-ci, un homme pas comme les autres.   Dans une prédication sur une radio privée locale,  le Révérend Pasteur William Tété a invité le Chef de l’État à libérer l’ancien député de la Kozah. Pour cet homme de Dieu, la libération de Kpatcha Gnassingbé sera le déclic de la véritable réconciliation entre les fils et filles du Togo.


"Dieu m’a chargé de dire au Chef de l’État de pardonner à Kpatcha et de le sortir de prison car lui-même, le président son sang est en prison. Kpatcha et le président ont le même sang, donc lui-même le président est en prison. Du coup, c’est toute la nation togolaise qui est en prison. Alors qu’il pardonne à son sang en le libérant de la prison. Et s’il le veut, il pourra le mettre en résidence surveillée. Qu’il le sorte de la prison parce qu’ils sont du même sang", c'est en ces termes que le Rév Pasteur William a exposé la révélation qu'il dit avoir eue de Dieu pour la libération du demi-frère de Faure Gnassingbé.


 Pour lui, en accordant la grâce présidentielle à Kpatcha pour sa libération, Faure Gnassingbé ouvre la voie de la réconciliation nationale.


"S’il lui pardonne, Dieu dit qu’il pardonnera aussi au peuple togolais. Et quand on le sortira, le jour où nous allons prier pour la Nation, il faudra que Kpatcha soit là, de même que toutes les autorités du pays avant que nous ne prononcions la prière de réconciliation comme Dieu l’a fait par Jonas pour Ninive" a-t-il indiqué.


"Ceci est le message que j’ai reçu de Dieu pour le Chef de l’État. Sans cela, la prière pour la réconciliation ne portera pas ses fruits car, dit-on souvent, la charité bien ordonnée commence par soi-même " a-t-il poursuivi.


Dès son arrestation,  plusieurs voix se sont levées pour réclamer la libération de Kpatcha Gnassingbé. Alors que l'affaire est pendante devant la Cour de justice de la CEDEAO, les avocats de Kpatcha sollicitent la clémence du président Faure pour une grâce  présidentielle. Un cri de détresse qui apparemment n'est pas encore tombé dans les oreilles bienveillantes du Chef de l'État.

La voix de William Teteh, connu pour son franc-parler et réputé pour être un homme de Dieu sérieux, va-t-elle être entendue par celui qui avait laissé entendre en au lendemain de l'arrestation de son demi-frère en 2009 que " la force de la loi devait prévaloir sur la loi de la force"? C'est le wait and see.

Thierry Affanoukoé


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire