LE COL YARK DAMEHANE DÉNONCE "L’IRRESPONSABILITÉ" DU LEADER DU PNP


Au lendemain de la marche organisée par le Parti National Panafricain (PNP), le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile,  Yark Damehane a rendu public un communiqué pour dénoncer le barbarisme qui a prévalu lors de la manifestation.  Il a également fait part de certaines observations.

Tout en s'inclinant devant la mémoire des victimes, le Col Yark Damehane (Photo) accuse et fustige les responsables du Parti National Panafricain (PNP) d'être responsables des violences.  Car, "ils ont choisi de défier l’autorité de l’État". 

Le Col Yark Damehane, par le biais d’un communiqué a révélé l'ignorance dont ont fait preuve les  premiers responsables du PNP en s'opposant aux recommandations et observations faites par le ministère de l’Administration Territoriale.

"Il était attendu que les organisateurs se conforment aux nouvelles recommandations. Malheureusement et contrairement aux recommandations et en dépit des clarifications opérées au cours d’une conférence de presse tenue par le gouvernement le jeudi 17 août 2017, le PNP a engagé sa marche au mépris des règles établies devant garantir à tous les citoyens et résidents togolais, la liberté d’aller et de venir », précise le communiqué. 

Le ministre Yark a également déploré le comportement incivique et irresponsable de certains  manifestants de Sokodé, qui se sont pris physiquement aux éléments des forces de sécurité qui ont été déployés sur les lieux pour  jouer leur rôle de maintien de l'ordre. 

"D’autres armes découvertes auprès des manifestants ne font pas partie de celles dérobées au commissariat de police de la ville de Sokodé ", déplore le ministre de la Sécurité.

Concernant le traitement de l'information dans les  médias internationaux le ministre a été déçu de leur manque de professionnalisme. 

" Nous regrettons l’absence d’équilibre dans le traitement des informations dans les médias internationaux comme l’atteste le parti pris flagrant de ne pas relever le caractère très violent des manifestants qui ont incendié le commissariat de la ville, saccagé et brûlé les véhicules et engins à deux roues en stationnement dont un  véhicule de la police, une ambulance des sapeurs-pompiers et dérobé des armes et des munitions ", a-t-souligné. 

Par le biais de ce communiqué, il a présenté au  nom du Président de la République et de l’ensemble du gouvernement, ses sincères condoléances aux familles éplorées et ses vœux de prompt. rétablissement aux blessés.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire