LE FORUM AGOA BAT SON PLEIN


Le Togo se retrouve au centre des débats économiques en offrant son cadre pour abriter le 16èm Forum AGOA. Cette rencontre d’opportunité d’affaires,  s'est ouverte ce mardi à Lomé par le Chef du gouvernement Selom Klassou.


« Les Etats-Unis et l'Afrique : Partenariat pour la prospérité à travers le commerce », tel est le thème qui fait l’objet de discussions entre les délégués des 38 pays africains éligibles à l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) et des Etats Unis.

Cette rencontre économique, d’après la ministre  du commerce et du secteur privé, Bernadette Legzim-Balouki,   devrait  permettre «de faire du Togo un couloir économique et commercial important au niveau de la sous-région ouest-africaine. Il est donc question de mettre en valeur les infrastructures (port, aéroport) en offrant à tous les investisseurs une garantie sécuritaire pour les biens et les personnes ».


« Nous nourrissons l'espoir qu'à l'issue de ce Forum vous prendrez des résolutions pour un secteur privé et une société civile dynamiques et performants permettant de renforcer et de diversifier les exportations afin de saisir les multiples opportunités qu’offrent les marchés internationaux », a-t-elle souhaité.

En effet, l’objectif de la rencontre, est d’harmoniser le partenariat entre les pays africains et les États-Unis selon la loi AGOA votée en 2000 sous la présidence de Bill Clinton. Cette loi qui permet à certains produits fabriqués en Afrique d'être exonérés de taxes à leurs arrivées sur le territoire américain.


Le Chef du gouvernement Sélom Klassou dans son allocution d’ouverture, a nourrit l’espoir d’un partenariat gagnant -gagnant entre les différentes parties. Ainsi, a-t-il émis le vœu que « la présente assise, pose les jalons de la prise de conscience de coopération comme outil de partage et de prospérité dans le cadre d’AGOA »


« La session du secteur privé et de la société civile est indispensable pour lever les goulots d’étranglements  dans la mise en œuvre de l’AGOA et accélérer l’inclusion des jeunes et des femmes dans la chaîne économique en Afrique via l’agrobusiness qui est un secteur d’avenir sur le continent noir» a-t-il souligné.

Prévue pour prendre fin le jeudi, la rencontre sera agrémentée de visite sur les sites de production locale et de la Foire « Made in Togo ».



Esaïe E.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire